BLOG

Analyse marketing du séminaire QLRR 5.0 de Cedric Annicette

Marketing

Le week-end passé (21 et 22 octobre 2017), je suis allé à Paris assister au séminaire QLRR 5.0 de Cedric Annicette.

Peut-être que vous en avez entendu parler, Cedric Annicette est de plus en plus connu en France.

Son histoire est vraiment intéressante parce qu’il est parti de rien pour devenir millionnaire aux alentours de 30 ans. Et tout a commencé avec un blog et l’achat d’un parking.

Bref, je ne suis pas là pour vous raconter son histoire, vous irez la lire sur son site après avoir lu cet article en entier !

Plus sérieusement, je suis là pour vous parler du séminaire QLRR 5.0.

Il s’agit bien là de la 5ème édition du séminaire de Cedric Annicette !

Pour la petite anecdote, lors de QLRR 1.0, ils n’étaient que 15 dont la moitié des personnes était de la famille et des amis de Cedric.

Vous savez combien nous étions à QLRR 5.0 ?

1500 personnes !

A QLRR 4.0, ils étaient 1000 !

En un an, il y a eu 50% de personnes en plus. Il y a donc là une vraie croissance et nous allons voir pourquoi.

C’est quoi QLRR ? 

QLRR = Quitter la Rat Race = Quitter son emploi pour devenir indépendant financièrement.

Comment ?

  • En investissant (immobilier, bourse, cryptomonnaies, etc.).
  • En créant sa propre entreprise (sur Internet ou en physique).

C’est ce que je suis moi-même en train de faire 🙂

Pour certains, c’est devenu une passion, une raison de vie ou je dirais même un vrai mode de vie.

On respire QLRR et on en rêve même !

Au fil des années, Cedric Annicette a réussi, au travers de son blog et ses séminaires, à fédérer une vraie communauté de passionnés qui partagent un but et des valeurs communes : l’indépendance financière.

C’est sur ça que je vais m’intéresser aujourd’hui : à la création de cette communauté et du marketing qu’il y a derrière.

QLRR ce n’est pas seulement un séminaire ou une communauté, c’est aussi une Marque à part entière.

Et ça je m’en suis seulement rendu compte durant le séminaire.

Cet article est une véritable étude de cas dans laquelle je vais discuter des stratégies marketing qui ont été employées durant ce séminaire pour :

  • Fidéliser toujours plus la communauté existante.
  • Toucher de nouvelles personnes.

Ce séminaire était un vrai coup marketing et c’est ça qui m’a le plus impressionné.

Bien sûr, je vais aussi vous montrer ce que vous pouvez en apprendre parce que c’est pour ça que vous me lisez !

Le marketing du séminaire QLRR 5.0

Comme je vous le disais, à la base, je pensais que je venais simplement assister à un séminaire.

Autrement dit : écouter des conférenciers, faire du networking et rentrer chez moi avec quelques nouveaux contacts et de l’inspiration.

En tout cas, c’était l’idée que je me faisais d’un séminaire comme celui-là. Mais c’était bien plus que ça !

Le séminaire c’était :

  • Un endroit où se réunit la communauté des gens qui veulent Quitter la Rat Race (je vais l’appeler la communauté QLRR).
  • Une Marque qui s’est construite aussi bien par Cedric Annicette et son équipe que par sa communauté (sans communauté, pas de marque …).
  • Un évènement marketing que je vais me faire un plaisir d’analyser !

Voilà, je pense vous avoir décrit le contexte.

Maintenant, passons à l’analyse marketing.

Les Goodies

Le matin quand vous arrivez, vous devez montrer le papier qui prouve que vous avez bien payé le séminaire pour obtenir votre badge (pas d’intrus dans le séminaire voyons).

Retenez bien cette couleur bleu claire et ce logo un peu spécial parce que vous allez les voir tout le temps maintenant !

Une marque se construit par la répétition du message et des couleurs (pensez au rouge de Coca-Cola par exemple. Quand vous pensez à Coca-Cola, vous pensez à la couleur rouge).

Là, c’est la même chose. Maintenant quand je pense à QLRR, je pense au bleu claire et au petit rat empoigné (logo).

Une fois votre badge remis, on vous donne les Goodies.

Les Goodies sont des produits dérivés que vous reprenez à la maison pour vous rappeler de votre super week-end.

Quand ils sont bien faits, les Goodies sont brandés. C’était le cas ici.

Voici la première partie des Goodies :

Remarquez à nouveau la forte présence du bleu clair.

Nous avons :

  • Le bloc notes et le bic qui va avec (C’est personnel mais tous les membres ont le même. Nous faisons partie du même groupe après tout).
  • Le lingot d’or en mousse.
  • Le trèfle à 4 feuilles.
  • La gourde brandée QLRR.
  • Le bracelet bleu clair QLRR.
  • Ce qui m’a le plus bluffé : le magazine (j’y reviendrai en détail un peu plus loin).

Bref, tout ceci n’est pas anondin. Un de vos proches (amis, familles, collègues) finira par les voir et voudra en savoir plus sur ce signe « QLRR » bleu clair.

C’est la première partie du puzzle car de 1) cela me permet de rester au contact de la marque et de 2) cela permet d’exposer la marque à d’autres personnes qui ne la connaissent pas encore.

C’est pour ça que Cedric Annicette et son équipe nous ont aussi offert des stickers que j’aurais très bien pu coller fièrement sur mon Macbook …

Stickers-QLRR

Les stickers aussi sont bien faits, il y en a de toutes sortes :

  • Brandés QLRR
  • Des stickers « Gros Argent », « Fuck les croyances limitantes », « Yes Papa ».

Ce sont des expressions propres à Cedric Annicette qui lui ont permis de développer son personal branding (image de marque personnelle) au cours des années.

Encore une fois, c’est quasi certain qu’un ami va me demander : « Qu’est-ce que c’est que ce sticker QLRR ou Yes Papa sur ton ordinateur » ?

Là logiquement, je serais amené à parler de Cedric Annicette et du séminaire.

Retenez : Bien utilisés, les goodies (stickers et autres accessoires) permettent de véhiculer naturellement la marque autour de nous et de l’avoir en tête.

Les Sponsors

Dans la salle, en face de chaque place assise, il y a avait des fascicules pour les sponsors (certaines sont des entreprises des conférenciers).

Il faut se remettre dans le contexte des choses, les gens qui se rendent à QLRR viennent pour :

  • L’immobilier (en grande partie).
  • Le business internet (une minorité).

Il y a principalement des sponsors pour les personnes qui veulent investir dans l’immobilier ou augmenter leur rentabilité.

Il y a aussi Jungle WP pour accélérer votre site web sur WordPress (on a pensé à tout le monde !).

Il y aussi Sunibel, une entreprise qui vous aide à délocaliser votre activité ou investir à l’île Maurice. A nouveau, ce n’est pas anodin puisque Cedric Annicette est résident Mauricien et beaucoup de gens veulent faire comme lui.

Peut-être qu’il y a de l’affiliation derrière, je ne peux pas vous dire. Tout ce que je sais c’est que les sponsors sont bien mis en avant.

Certains étaient aussi présents dans des stands.

Retenez : Le séminaire était une formidable occasion pour ces entreprises d’acquérir de nouveaux clients (en offline) et d’un côté, ça permet au séminaire QLRR de s’affirmer comme un évènement phare dans toute la France.

QLRR Mag : Le magazine sur l’indépendance financière

Je reviens sur le magazine parce qu’il est vraiment excellent. C’est à ce moment que j’ai compris que QLRR c’est plus qu’un séminaire ou une communauté mais bien une marque. 

Il s’agit de nouveau d’un produit dérivé de la marque QLRR.

La première chose qu’on remarque, c’est Cedric Annicette sur la couverture.

Il est présenté comme une figure d’autorité. C’est ce que véhicule cette photo de lui en train de présenter à un séminaire.

Le magazine permet de transmettre beaucoup de choses :

  • L’histoire de QLRR : une success story (des débuts bancals au phénomène). Toutes les personnes qui ont assisté à QLRR 5.0 ne connaissent pas tous (brand aware) l’histoire du séminaire, c’est donc bien de le rappeler. Du storytelling à l’état pur.
  • Les success stories des membres de son Mastermind (j’y reviendrai après).
  • Les autres marques de Cedric : Forme attitude, Monsieur Cedric, Gros Argent (j’en parle plus loin).
  • Toutes les formations de Cédric.
  • Enfin et surtout, les valeurs de QLRR : représentées par des illustrations, des citations, des success stories, les 4 niveaux de l’argent, les 4 piliers de l’indépendance financière, etc.

En lisant le magazine, vous rentrez dans l’univers de Cedric Annicette et de la marque QLRR.

Vous devenez un membre à part entière de la communauté. Je dirais même de « la famille ».

Plusieurs fois durant le séminaire, Cedric a mentionné que « nous sommes en famille », que l’on « est différent » ou « au-dessus de la moyenne » pour reprendre ses termes.

Croyez-moi, après avoir lu ce magazine, vous êtes convaincu que vous avez eu de la chance d’assister à QLRR Live, le plus gros séminaire sur l’indépendance financière.

Je sais déjà que certaines mauvaises langues vont dire « oui mais en fait ce magazine c’est pour faire de la publicité pour tous ses produits ».

C’est vrai en effet mais c’est là que beaucoup de gens se limitent.

La promotion n’est pas « mal » en soit. Si les produits sont bons, pourquoi ne pas les promouvoir ?

Mais encore une fois je doute que c’est le seul but du magazine, je pense que ce qui est important de retenir ici c’est qu’en lisant le magazine, vous rentrez dans l’univers de QLRR.

Retenez : Un magazine ou une présence sur les réseaux sociaux ne sert pas tellement à promouvoir vos produits mais plutôt à véhiculer vos valeurs et développer votre branding. 

La campagne sur les réseaux sociaux

Je ne pouvais pas faire sans en parler. Après tout je parle beaucoup des réseaux sociaux sur ce blog.

QLRR Live a fait l’objet d’une belle campagne sur les réseaux sociaux, aussi bien pendant le séminaire qu’avant le séminaire.

Je m’intéresserai ici à la campagne pendant le séminaire.

Les hashtags

Le but des campagnes d’hashtags est de donner de la notoriété à un produit ou un évènement par le partage de publications.

Parmi les publications, il y avait :

  • Des photos de la scène
  • Des photos des membres entre eux ou avec les conférenciers.
  • Des photos ou des vidéos des interventions.
  • Etc.

Comment faire pour que les gens aient envie de taguer leurs publications de votre hashtag ?

C’est simple : demandez-le mais faites-le bien !

Cet écran que vous voyez dans cette publication, nous le voyions entre toutes les pauses et avant que les conférenciers présentent. On y a donc été exposé des dizaines de fois pendant le week-end (en marketing, répéter un message souvent est important pour pousser à l’action).

Dès le début, on nous a proposé de partager le moment sur les réseaux sociaux et d’utiliser l’hashtag #qlrrlive.

Ce qui est intéressant ici en plus du « Faites #qlrrlive sur les réseaux sociaux », c’est qu’en publiant une photo avec l’hashtag #qlrr, vous donnez indirectement 2€ à l’association SOS Enfants village de l’île Maurice (regardez sur la photo en bas à droite).

Donc en publiant une photo avec l’hashtag #qlrrlive, vous faites une bonne action.

Je suis sûr qu’il y aurait eu beauuucoup moins de personnes qui auraient publié sans cette petite phrase « 2€ par hashtag reversés à l’association SOS Enfants Village de l’île Maurice ».

C’est une stratégie connue en marketing : l’incentive.

L’incentive, c’est quelque chose que vous donnez en échange d’une action que vous avez défini à l’avance.

C’est ce que je fais tout le temps. Pour qu’un nouveau visiteur s’inscrive à ma newsletter, je lui offre un de mes guides sur le marketing digital.

Zalando fait la même chose pour que vous vous inscriviez à sa Newsletter, il vous offre un code promo de 10%.

Rien que sur Instagram, l’hashtag est apparu sur 244 publications.

Et je ne compte qu’Instagram. Tous réseaux sociaux confondus, l’hashtag a dû être utilisé au moins 500 fois, ce qui représente déjà 1000€ reversés à l’association.

De plus, les meilleures publications des membres auraient pu être republiées sur les comptes sociaux de Cedric Annicette.

Tout le monde y gagne.

Retenez : Ce qu’il y a de génial avec les hashtags, c’est que ce sont les participants eux-mêmes qui font la promotion de votre produit. C’est ce que fait Starbucks quand un nouveau produit est lancé.

Le Live Facebook

L’équipe de Cedric Annicette n’a pas seulement publié des photos du séminaire sur Facebook et Instagram, ça n’aurait pas été suffisant.

Cedric Annicette s’est lui-même filmé en direct sur sa Page Facebook pendant la table ronde habituelle du séminaire.

J’insiste sur le Live parce qu’il permet d’avoir un reach beaucoup plus important qu’une vidéo pré-enregistrée.

En plus, il permet aux personnes qui le regardent de s’immerser dans le séminaire, comme si elles y étaient ou presque. Sachant qu’il y avait 1500 personnes au séminaire et qu’il y a plus de 40.000 fans sur la page Facebook de Cedric, c’était intéressant de faire un Live durant le séminaire.

Au final, la vidéo a été vue presque 10000 fois.

Et il y a eu d’autres Lives comme celui-là durant le séminaire.

Retenez : Bien utilisés, les réseaux sociaux ont un potentiel de viralité très important. Pour un évènement, ils sont vitaux pour créer le Buzz autour de cet évènement et pour ça le Live est une arme redoutable. Je vous recommande cet article de mon blog qui discute de la science des contenus viraux sur les réseaux sociaux.

La marque de vêtements QLRR

Là encore, j’ai été surpris.

Cedric a créé sa propre marque de vêtements floquée QLRR et Gros Argent !

Je n’y avait jamais fait attention avant de participer au séminaire.

La marque de vêtements a été promue très habilement durant le séminaire.

Dans le magazine

Ce ne ne sont pas des mannequins qui portent les vêtements, ce sont les proches de Cedric Annicette càd les membres de son équipe ou de son Mastermind.

Cela montre ici que la marque est à destination :

  • Des entrepreneurs ou investisseurs.
  • Ceux qui veulent quitter la Rat Race et faire du Gros Argent.

Pour certains, c’est peut paraitre bête (ou limitant) mais ça ne l’est pas du tout pour les membres de la communauté QLRR.

Je n’étais pas étonné de voir ce message en visitant la boutique grosargent.fr.

La marque va sûrement très bien se vendre parce qu’elle permet à ceux qui la portent :

  • De montrer leur appartenance à la communauté QLRR (on appelle ça le marketing de tribu).
  • De véhiculer des valeurs auxquels ils adhèrent : indépendance financière, l’argent n’est pas un tabou, etc. (on appelle ça le marketing par les valeurs).

J’insiste sur le marketing par les valeurs.

Par exemple, aujourd’hui quand vous achetez une paire de chaussures, vous n’évaluez plus les mêmes critères qu’il y a 50 ans comme la solidité de la chaussure, la durabilité, le rapport qualité-prix, etc.

Vous voulez que votre achat communique quelque chose sur la personne que vous êtes et sur les valeurs que vous voulez incarner.

C’est exactement comme ça qu’une entreprise comme Nike fait la publicité de ses chaussures de football. Est-ce qu’ils vous parlent du rapport qualité-prix ou de la solidité des chaussures ?

Non, généralement, vous voyez les athlètes de Nike comme Cristiano Ronaldo, Lebron James ou Neymar qui incarnent la réussite et le dépassement de soi.

Stan de Marketing Mania en parle en détail dans cette vidéo que je vous recommande vivement.

Retenez : Ces 2 formes de marketing que nous avons vu, le marketing par les valeurs et le marketing de tribu, sont très puissants pour vendre vos produits. On n’achète plus les produits seulement pour leurs fonctionnalités. Pensez à Apple, leurs produits ne sont pas les meilleurs techniquement parlant mais les gens les achètent pour d’autres raisons.

Dans le séminaire

Sans trop rentrer dans les détails, la marque a été promue plusieurs fois durant le séminaire :

  • D’abord par les membres de l’équipe QLRR qui portaient eux-mêmes les polos Gros Argent.
  • Ensuite, plusieurs fois entre les pauses, des t-shirts ont été « catapultés » en musique dans la foule !
  • Durant la pause au travers de cet écran qui affiche une promotion de 30% à durée limitée (les promotions à durée limitée c’est ce qui marche le mieux pour pousser les gens à acheter !).

Retenez : Lorsque vous marketez un produit, pensez à montrer des gens qui ressemblent à votre client idéal. Utilisez régulièrement les promotions à durée limitée pour déclencher l’action.

Le Mastermind Elite : L’Accélérateur. 

Après tout ce que vous venez de lire, vous devez dire « qu’est-ce qu’il y a bien encore à promouvoir ? »

Il reste le Mastermind Elite : L’Accélérateur.

L’Accélérateur est décrit dans QLRR Mag comme « un mastermind élite francophone d’entrepreneurs à succès qui partagent des informations d’initiés et forment des partenariats qui peuvent perdurer sur toute un vie ».

En gros, c’est le niveau supérieur : là où les meilleurs entrepreneurs de la communauté QLRR se réunissent 4 fois par an pour faire décoller leur business.

L’objectif ici n’est pas de vous décrire l’utilité ou pas d’une telle association mais plutôt vous montrer comment le Mastermind a été marketé.

Comme tout produit d’exception, il n’est pas donné.

Je ne révélerai pas le prix ici mais je peux vous dire que ça ne se vend pas avec de la publicité Facebook !

Comment promouvoir un tel produit durant un séminaire ?

Les membres 

Les membres du Mastermind ont eux-mêmes participé à la promotion du Mastermind indirectement …

Comme je vous l’ai expliqué, durant les pauses, on pouvait voir diverses « publicités » défiler comme à l’entracte au cinéma (encore une preuve que ce séminaire était unique en son genre).

Comme vous le voyez, les membres du Mastermind sont présentés comme des figures d’autorité. Ils sont eux-mêmes intervenu comme conférencier lors du séminaire Startup Internet.

L’idée est de vous montrer que ces personnes ont pu accéléré leur réussite grâce au Mastermind de Cédric.

La table ronde

J’ai déjà parlé de la table ronde (n’hésitez pas à regarder la vidéo).

Pendant une trentaine de minutes, certains membres de L’accélérateur ont eu l’occasion de se présenter eux et leur business. Ils ont également donné leurs résultats depuis leur adhésion au Mastermind.

C’est sans appel, ils affirment tous avoir vu leur chiffre d’affaire augmenter. Encore une preuve que participer à L’Accélérateur, ça marche.

Le fait que les membres ont témoigné devant tout le monde n’est donc pas un hasard.

En marketing, les témoignages et les études de cas en live comme celles de la table ronde jouent sur un principe connu de la persuasion : la preuve sociale.

Le magazine 

D’abord, on retrouve des études de cas des participants les plus connus du Mastermind, comme celle d’Alexandre Lahouel connu pour le site Manger Vivant.

Le magazine présente également en détail le Mastermind. Evidemment, on met en avant le fait que c’est pour des entrepreneurs d’élites et qui génèrent déjà un beau chiffre d’affaire, ce qui renforce l’exclusivité du concept.

De plus, l’aspect communauté (la famille) et les valeurs du groupe sont mis en avant. Quand on paye pour accéder à un tel groupe d’entrepreneurs, on ne paye pas seulement pour les résultats mais aussi parce qu’on partage des valeurs et un but commun.

La publicité Facebook

En tout logique, cette publicité devait cibler uniquement les participants de QLRR Live.

Retenez : Un produit haut de gamme comme L’Accélérateur ne se vend pas à des inconnus. Il se vend à des clients existants. C’est pour ça qu’ici une stratégie d’upsell a été mise en place. Je suis prêt à parier que toutes les personnes qui s’inscriront au Mastermind sont des anciens participants de QLRR Live.

Un bon marketing passe par un bon produit

Je sais qu’après avoir lu toutes ces lignes, certains sceptiques vont penser que tout ça n’est pas « éthique » ou qu’ils « en font trop ».

C’est là le grand problème du marketing et de la publicité : c’est mal vu.

Nous n’aimons pas les promotions parce qu’on y est exposé tous les jours. D’ailleurs, on a tous déjà acheté un produit bien marketé mais décevant à l’arrivée.

Vous pensez vraiment que je vous parlerais de tout ça si j’avais été déçu ?

J’ai d’ailleurs recommandé le séminaire à 2 amis qui souhaitent investir dans l’immobilier.

Ce que je veux vous dire c’est qu’il n’y a aucun mal à promouvoir activement un produit ou une gamme de produits (comme c’est le cas ici) pour autant que ce soit de la qualité.

Pour le séminaire et les formations de Cedric, je dois reconnaitre que j’en ai eu pour mon argent.

Je n’ai donc aucun problème à être exposé à ces messages marketing, qui de toute façon ne sont pas intrusifs (comme les publicités sur YouTube !).

Ce que j’ai aussi retenu après le séminaire c’est que Cedric Annicette et son équipe ont développé une véritable gamme de produits :

  • Les formations sur ces différents blogs (assez abordables), les vêtements et bientôt le magazine.
  • Son produit phare : QLRR Live.
  • Son produit haut de gamme : le Mastermind.

Retenez : n’ayez pas peur de promouvoir des produits si ceux-ci apportent de la valeur. Pensez toujours en termes de gamme (ou de packages) pour vous adresser à tous types de clients (il y aura toujours des clients plus sensibles au prix) et fidéliser vos clients les plus engagés.

'La publicité est diabolique seulement si elle vend des mauvais produits' - David OgilvyClick to Tweet

Mon avis sur le séminaire

J’avais quelques appréhensions avant de venir. Je me demandais ce qu’un séminaire pouvait m’apporter de plus que des livres ou des vidéos.

Je me demandais aussi si le séminaire valait bien son prix ?

Question classique …

En fait, je ne me rendais pas compte de la puissance de genre d’évènement pour mon propre développement personnel.

Une semaine après, je peux dire sereinement que je ne regrette rien. J’ai même envie de retourner l’année prochaine pour tout vous dire.

Donc voici ce que j’en ai retenu :

  • Une ambiance de folie : tout le monde dans cette salle était entrepreneur ou investisseur d’une manière ou d’une autre.

Source : businessattitude.fr

  • Des intervenants de qualité : chaque conférencier maitrisait son sujet sur le bout des doigts. Il y a avait de tout : des entrepreneurs, marketeurs, propriétaires d’agence, traders en bourse.

Source : businessattitude.fr

  • Des rencontres enrichissantes : c’était super de pouvoir (enfin) discuter de mes idées avec des gens motivés et prêts à tout pour devenir financièrement indépendant. D’où l’importance de cet aspect communautaire que j’ai mentionné de nombreuses fois.

Voici aussi un extrait de la conférence de Cedric Annicette que j’ai partagé sur ma Page Facebook !

Conclusion

Après cet analyse marketing du séminaire QLRR 5.0, je retiens deux choses sur le marketing qui a été employé :

  • Le marketing de tribu représenté par l’aspect communautaire qu’il y a durant le séminaire. Durant tout le week-end, on pouvait sentir cette énergie et cette proximité entre les membres.
  • Le marketing par les valeurs. Comme dans tout groupe soudé, on partage des valeurs (ici c’est l’indépendance financière, l’argent qui n’est pas un tabou, l’investissement dans les actifs, etc.). Ces valeurs ont été répétées pendant des années par Cedric Annicette sur son blog, dans ses mails, dans le marketing de ses produits et maintenant sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Cela veut dire que quand vous investissez plusieurs centaines d’euros dans un séminaire, vous ne le faites pas seulement pour y écouter des conférenciers.

Vous le faites pour aller à la rencontre des autres membres de la communauté et bien sûr pour discuter avec des personnes qui ont déjà atteint l’indépendance financière.

Quel marketing employer pour votre business ?  

Si vous vendez des produits d’information, peut-être qu’il est plus intéressant de souligner l‘aspect communautaire derrière votre programme en ligne.

Vous pouvez le faire en proposant l’accès à un groupe Facebook réservé aux membres du programme et des Facebook Lives Q&A.

Si vous êtes dans l’e-commerce ou vendez des produits physiques, pensez aux valeurs que vos produits peuvent véhiculer (et pas seulement aux caractéristiques du produit).

C’est le cas avec Gros Argent. Après tout, ce n’est rien d’autre qu’un t-shirt en coton ! Mais le message qu’il y a derrière est très puissant.

Je suis content d’avoir pu écrire cette analyse. Habituellement, je vante le marketing ou les publicités des entreprises américaines. Ici, c’était du marketing purement français !

Comment Cedric Annicette en est arrivé là ? 

S’il y a quelque chose que j’ai retenu dans le discours de Cedric, c’est la régularité.

Cela fait des années qu’il construit la communauté QLRR.

Comment a-t-il fait ?

Tout a commencé sur Internet. Il a commencé par produire du contenu utile et ciblé. 

Il s’est montré proche de son audience.

Et surtout, il a mis le paquet pour construire sa liste email. Sans elle, il n’aurait pas pu construire sans audience (90% des visiteurs de votre site web le quittent sans jamais y revenir).

J’ai écrit un guide illustré qui reprend les stratégies utilisées par les meilleurs web-entrepreneurs francophones et américains pour construire leur liste mail. Cliquez sur ce lien pour le télécharger, il est gratuit.

Ecrit par

Ecrit par

Danilo Duchesnes

Danilo aide les entrepreneurs et marketeurs à raconter l’histoire de leur entreprise sur Facebook, gagner en visibilité et trouver de nouveaux clients grâce à la publicité Facebook. En ce moment, Danilo est sûrement en train de chercher de nouvelles publicités à vous montrer dans ses articles. 

14 Commentaires

  1. Berserk

    Merci pour ton retour très intéressant Danilo ! Nous aussi on veut du gros argent lol 😉

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      De rien 😉 On est de la même équipe ! Le t-shirt est très tentant quand même 🙂

      Réponse
  2. Loïc

    Bon, j’irais peut-être un jour alors 😉

    Réponse
  3. Alex

    Intéressant ce feedback !
    C’est la version FR de ce qui se fait outre-manche ou Atlantique.
    Par exemple dans deux week ends il y a cet évènement à Londres, le P2A (Power To Achieve), je t’invite à regarder le clip de promo, le message communautaire est… plutôt présent (voire même messianique) !
    https://www.powertoachieve.co.uk/optin-new17196657
    Merci Danilo, pertinents tes articles, je partage.

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Salut Alex ! Merci, c’est clair que Cedric et son équipe ont du s’inspirer de ce qui fait aux USA.

      Je viens de voir la vidéo, oui c’est un autre niveau ce qui se passe là bas 🙂

      Réponse
  4. Abdou khadre Diakhaté

    Hello Danilo,

    Article intéressant et pertinent.

    Pour moi, le marketing n’est rien d’autre que promouvoir un produit pour qu’il rencontre sa cible.

    Donc ce n’est pas quelque chose de mal. Tant que le produit tient la route comme tu le dis.

    Merci beaucoup pour cet article, je partage

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Salut Abdou 🙂

      C’est gentil d’avoir lu l’article. Oui tout à fait, c’est tellement mal vu pourtant.

      A bientôt.

      Réponse
  5. Alex Cormont

    Super intéressant comme article.
    Tu portes un excellent regard. Je viens de découvrir ton blog, je vais le parcourir 😉

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Merci Alex 😉

      J’ai adoré ta présentation ! J’espère pouvoir discuter avec toi l’année prochaine si tu reviens à QLRR.

      Réponse
      • Alexandre Cormont

        Avec plaisir pour discuter quand tu veux ! alexandrecormont (at) gmail.com !

        J’aime beaucoup ton site.

        Réponse
        • Danilo Duchesnes

          Merci, je garde ton adresse mail !

          J’ai été visité ton site quelques fois depuis ta présentation QLRR. Il est super bien fait et on voit que tu as aussi une belle expertise en marketing digital.

          Réponse
  6. Delphine

    Super article
    Et analyse .

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour je suis Danilo

Bienvenue sur le blog ! C'est ici que je partage chaque semaine des stratégies marketing expliquées simplement et que vous pouvez appliquer dans votre métier. 

Besoin d'aide avec votre marketing ?

J'aide les entrepreneurs et marketeurs à raconter leur histoire, toucher plus de monde et trouver de nouveaux clients grâce à Facebook. Est-ce vous ?

NEWSLETTER

Recevez 10 ressources pour apprendre le marketing digital.

Share This