fbpx

    ×
    • Votre site
    • Votre entreprise
    • Votre rôle

    Commençons


    SUIVANT

    Ils m'ont fait confiance

    • Votre site
    • Votre entreprise
    • Votre rôle

    Parlez-moi de votre entreprise


    Depuis combien de temps faites-vous de la publicité sur Facebook ?

    Combien investissez-vous en publicité sur Facebook par mois ?

    • Votre site
    • Votre entreprise
    • Votre rôle

    Comment puis-je vous contacter ?


    BLOG

    Comment développer son influence sur LinkedIn grâce à un système de contenu efficace

    Content Marketing

    Aujourd’hui, j’accueille Christopher Piton, Spécialiste LinkedIn et auteur du livre « À la Conquête de LinkedIn« , pour vous parler d’un sujet qui me tient à coeur : développer son influence (et sa marque personnelle) sur LinkedIn.

    Avec autant de contenus sur le sujet, j’ai toute confiance que Christopher vous donnera la marche à suivre pour gagner en influence sur ce réseau social. Je te laisse la parole Christopher!

    Comment développer son influence sur LinkedIn. Excellente question n’est-ce pas ?

    Mais avant de se jeter cœur et âme dans une stratégie de contenu parce qu’on vous a dit qu’il fallait créer du contenu pour développer son activité sur LinkedIn, posez-vous cette question :

    1) Pourquoi me lancer sur LinkedIn ?

    De nombreux indépendants se lancent bille en tête sur LinkedIn et se retrouvent dans une situation inconfortable : “J’ai publié quelques posts et testé quelques formats pour capter une audience mais ça ne marche pas”.

    C’est injuste non ? Surtout après avoir testé des dizaines de tactiques chopées par ci et par là…

    Mais la vraie question à vous poser est la suivante : « Pourquoi est-ce que LinkedIn est une bonne opportunité pour moi ? »

    Sur LinkedIn, 99% des utilisateurs ne créent pas de contenu. Cette règle du 1%, aussi couramment appelée principe 90/9/1, illustre le fait que :

    • 1% des utilisateurs créent du contenu et sont très actifs ;
    • 9% vont surtout interagir aux contenus ;
    • 90% vont se contenter de consommer les contenus.

    Votre objectif consiste donc à :

    • faire partie de ces 1% en créant du contenu. Vous allez ainsi toucher vos cibles pour apparaître dans leur écosystème. Elles vont ensuite apprendre à vous connaître, découvrir votre expertise, et vous contacter pour vos services ;
    • donner envie à ces 9% d’interagir sur vos contenus. Ce sont généralement des gens qui ne sont pas intéressés par vos services mais qui vous apprécient, aiment votre contenu et vont parler de vous. Ce sont des ambassadeurs ;
    • donner envie à cette majorité silencieuse de vous contacter. C’est généralement elle qui vous contacte alors que vous n’avez probablement jamais interagi avec elle. Ce sont les prospects les plus intéressants. En voici 3 exemples 👇

    Vous l’avez compris, LinkedIn est une bonne opportunité pour vous car il y a encore de la place à se faire.

    Alors, oui ça prend du temps car on n’acquiert pas la confiance d’une personne au bout de 3 posts. Ça vous demande de gagner en crédibilité et donc d’augmenter votre jauge de confiance. Surtout que vous proposez des offres à plusieurs centaines d’euros dans la majorité des cas (vos prospects n’achètent pas des chaussettes et ont besoin d’être rassurés 😉).

    D’autant plus que sur LinkedIn on n’achète pas directement, on se doit d’être LA personne à contacter le jour où ils auront un besoin dans votre domaine. En somme, devenir l’interlocuteur de confiance et donc un leader d’opinion.

    Devenir un leader d’opinion implique 3 conditions majeures :

    • Être connu à travers un taux d’engagement et un nombre d’abonnés élevé
    • Être reconnu pour son expertise à travers de multiples signaux dans les commentaires, les mentions par d’autres créateurs et les messages privés reçus
    • Être acheté, c’est-à-dire donner envie à son coeur de cible de passer à l’action

    2) Comment devenir un leader d’opinion

    2.1. Les fondations d’une image de marque personnelle

    #1 : Définir votre sujet d’expertise

    Clairement, la donne a changé sur LinkedIn :

    • les utilisateurs sont de plus en plus nombreux à créer du contenu
    • la plateforme offre une visibilité de moins en moins généreuse
    • il ne suffit plus de produire du contenu passable

    Pour réussir à vous démarquer et faire partie du top 0,1% des créateurs de contenu, vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. C’est le seul moyen de plaire à personne.

    Pour y arriver, posez-vous cette question : “Qu’est-ce qui est facile à faire pour moi et difficile à faire pour les autres ?” En d’autres termes “Quel est LE sujet que je maîtrise à la perfection au point de pouvoir en parler pendant des heures sans me lasser ?

    Ça peut-être le marketing, le recrutement, l’entrepreneuriat, la cuisine, les finances, etc.

    Mais vous voyez que ce n’est pas précis du tout. Par exemple, peu de personnes diront de Danilo : “Tiens, Danilo c’est le spécialiste du marketing”. Par contre, ils diront ceci : “Danilo c’est le spécialiste de la publicité Facebook.” Ce qui est encore plus fort.

    Cela signifie une chose importante : se focaliser sur une thématique précise est un excellent moyen pour marquer les esprits et faire parler de vous. Pour trouver cette niche, posez-vous cette question : “Y a-t-il une sous-thématique que je maîtrise tout aussi bien ?”

    Si on prend l’exemple du marketing, ça peut être :

    • Les réseaux sociaux comme Facebook, LinkedIn, Instagram, Tiktok.
    • Le copywriting
    • L’email marketing
    • La rédaction web
    • etc

    Allons maintenant un peu plus loin. Danilo et moi sommes spécialisés sur des sous-thématiques :

    • Danilo : la publicité Facebook
    • Moi : la stratégie de contenu sur LinkedIn

    Ce qui est synthétisé par ce schéma : Thématique générale > Thématique précise > Sous-thématique

    Maintenant, admettons que vous soyez rédacteur web :

    • Thématique générale : Marketing
    • Thématique précise : Rédaction web
    • Sous-thématique (en fonction du type de positionnement) :
      • Rédaction web pour les seniors (positionnement démographique)
      • Rédaction web pour les solopreneurs débutants (positionnement prix)
      • Rédaction web pour la mode (positionnement sur un domaine d’activité)
      • Rédaction web pour les entreprises nantaises (positionnement géographique)

    Autre exemple moins marketing :

    • Thématique générale : Sport
    • Thématique précise :
      • Musculation
      • Danse
      • Boxe
      • Tennis
    • Sous-thématique :
      • Musculation pour les seniors (positionnement démographique)
      • Musculation pour les CEO (positionnement prix)
      • Musculation au poids du corps (positionnement sur un domaine d’activité)
      • Musculation pour des athlètes (positionnement par niveau)

    Bien entendu, cette sous-thématique doit être alignée à l’une de vos offres car après tout, l’objectif consiste à être contacté pour vos services.

    On verra ensuite comment ne pas vous retrouver bloqué dans votre bulle d’expertise et ne pas vous retrouver à court d’idées.

    #2 : Définir votre histoire personnelle

    Les gens se souviennent rarement des faits et des chiffres. Par contre, ils se souviennent très bien des histoires et des émotions qui y sont liées.

    Pour raconter une histoire de manière captivante sur LinkedIn, je me sers toujours de la structure des films Pixar :

    • Il était une fois ___.
    • Chaque jour, ___.
    • Mais un jour ___.
    • À cause de ça, ___.
    • À cause de ça, ___.
    • Jusqu’à ce que finalement ___.

    Ce qui donne en image :

    Concrètement, voici comment je m’y suis pris pour raconter mon histoire :

    • Il était une fois un indépendant qui ne créait que des contenus plats malgré sa bonne volonté.
    • Chaque jour il publiait des contenus
    • Mais un jour il fait un flop monumental et décide de chercher des raccourcis pour y remédier.
    • A cause de ça, il passe un temps monstrueux à tester un tas d’astuces sans succès.
    • A cause de ça, il prend moins de plaisir à écrire et se décourage.
    • A cause de ça, il est sur le point d’abandonner.
    • Jusqu’à ce que finalement, il lit l’article d’un créateur de contenu et fini par créer des contenus engageants.

    Bien entendu, il s’agit d’un événement marquant de mes débuts sur LinkedIn pour créer une connexion émotionnelle avec mon audience (ma sous-thématique). Je pourrais aussi partager d’autres événements marquants (ma démission, des projets qui ont échoué, etc).  Quoiqu’il en soit, c’est une manière d’ancrer votre histoire personnelle dans leur esprit.

    Une histoire marquante ne peut pas fonctionner s’il n’y a pas un élément perturbateur, que ce soit un ennemi ou un combat interne.

    #3 : Définir votre tonalité

    Trouver sa propre voix n’est pas une tâche facile. Et ce n’est clairement pas en essayant de copier celle d’autres personnes !

    Pourtant, à mes débuts en blogging, je me suis beaucoup trop inspiré de celle du blogueur français André Dubois qui est sérieuse, narrative et décontractée. J’étais vraiment fan de sa manière d’écrire mais ça ne collait pas avec la mienne, raison pour laquelle cela n’a pas non plus résonné auprès de ma propre audience.

    C’est une erreur faite par tous créateurs de contenu débutants et on ne se rend pas compte du manque d’authenticité que cela génère.

    #4 : Trouver votre voix en 2 questions

    1ère question : Quelle est votre voix actuelle ?

    C’est simple. Prenez quelques minutes pour relire vos précédents contenus sur LinkedIn ou revoir vos vidéos. Et de manière la plus objective possible, notez sur 10 chaque axe de votre voix.

    Axe n°1 : Académique

    Votre écriture est-elle académique ou décontractée ? D’un côté certaines personnes utilisent  un ton révérencieux (10/10) : “Cher monsieur, auriez-vous l’amabilité de me mettre en relation avec M. Dupont de la société Truc s’il vous plaît ? Merci. Cordialement, M. Martin” et de l’autre côté, une voix très décontractée utilise un ton familier (0/10) : “Salut l’ami, y’aurait moyen que tu me mettes en contact avec Fred de la société Truc stp ? Cimer”. L’idée est de savoir où vous vous situez sur cette échelle.

    Axe n°2 : Enjouée

    Êtes-vous naturellement enjoué ou très calme ? Pour vous représenter l’extrême des deux voix, vous avez d’un côté l’animateur de télévision Cyril Hanouna très enthousiaste (10/10) et de l’autre le chanteur Fabien Marsaud (Grand Corps Malade) avec sa voix très calme (0/10).

    Axe n°3 : Humoristique

    Êtes-vous de nature humoristique ou plutôt sérieuse ? C’est toujours délicat d’essayer d’être drôle quand on ne l’est pas dans la vie. Si vous n’avez pas un tempérament drôle, inutile d’en ajouter dans vos textes. Par exemple, l’humoriste Karim Duval dépeint et bouscule le monde professionnel et celui des startups à travers ses vidéos sur LinkedIn (10/10). A l’inverse, si vous êtes très sérieux (0/10), tenter de reproduire les vidéos de Karim serait une erreur.

    Axe n°4 : Narrative

    Aimez-vous raconter des histoires captivantes à votre interlocuteur ou préférez-vous aller à l’essentiel ? C’est la différence entre une voix narrative et une voix factuelle. Par exemple, la rédactrice Béatrice Knoepfler raconte une anecdote dans toutes ses publications LinkedIn en commençant chaque post par “L’autre jour…” (10/10). Si vous avez un esprit analytique et très factuel comme Sheldon Cooper dans la série “The Big Bang Theory” (0/10), ne vous forcez pas à faire du storytelling si ça ne vous correspond pas.

    2ème question : Quelle voix désirez-vous avoir ?

    Peut-être que votre voix aurait besoin d’être plus narrative voire moins humoristique pour que ça vous ressemble davantage. Dans ce cas, procédez de la même manière qu’à l’étape 1 sans oublier le langage de votre audience cible. Vous vendrez plus si vous trouvez un bon mix entre votre authenticité et la perception de celle-ci par votre audience.

    Note : Votre voix n’est pas figée et évoluera encore. Essayez de coller au plus près de votre personnalité.

    Au fil du temps, votre voix va s’affiner comme un bon vin. Elle aura plus de saveur et sera très appréciée de votre audience cible. Et par effet de ricochet, vous serez beaucoup plus sollicité pour vos services.

    2.2. Être reconnu

    La discipline est l’une des clefs de la réussite pour être reconnu sur son expertise.

    #1 : Pas de discipline, pas de résultat

    Comme l’a dit Mike Horn (un explorateur) dans une interview réalisée par Alex Vizeo : « La motivation, c’est une connerie inventée par les américains. Si tu veux réussir, il faut avoir de la discipline« .

    Ce qu’il faut retenir c’est que la discipline des habitudes vous aide à être constant sur le long terme. La motivation va et vient et est très changeante. Bien entendu, on choisit soi-même de mettre en place cette discipline répétable chaque jour même ceux où vous en avez le moins envie (pour éviter de procrastiner et de ne pas avancer dans votre business).

    Cette vérité est difficile à entendre car il ne suffit pas de publier à l’instinct de temps en temps pour espérer avoir des résultats sur LinkedIn.

    Vous n’êtes pas Léna Situations qui a posté 1 seule fois sur LinkedIn et a fait plus de 26 000 likes (20 fois plus que mon record personnel après 4 ans de publication. Tristesse pour mon ego 😂)

    Sans constance ni itération c’est l’échec assuré.

    ✅ Avec constance

    Semaine 1 : 2 posts

    Semaine 2 : 2 posts

    Semaine 3 : 2 posts

    Semaine 4 : 2 posts

    → Visibilité : 🚀🚀🚀

    → Crédibilité : 💎💎💎

    → Confiance : 😍😍😍

    ❌ Sans constance

    Semaine 1 : 4 posts

    Semaine 2 : 0 post

    Semaine 3 : 0 post

    Semaine 4 : 1 post

    → Visibilité : 🚀

    → Crédibilité : 💨

    → Confiance : 💨

    La crédibilité et la confiance ne s’acquièrent pas en un claquement de doigts (sinon je serais Mimie Mathy 😅).

    #2 : Interagir de manière intelligente

    Pour avoir des résultats et gagner en influence, la 1ère étape consiste à se faire connaître puis reconnaître sur les publications d’autres créateurs de contenu pertinents qui gravitent dans votre écosystème en leur laissant des commentaires constructifs.

    Et pour ça, la recherche avancée de LinkedIn est utile.

    Exemple avec la thématique “Rédaction web”

    Sur LinkedIn, les réactions jouent un rôle mais en termes de crédibilité c’est plus intéressant de laisser des commentaires qui créent des conversations. Et qui dit plus de commentaires constructifs, dit plus de visibilité.

    Pour que ce soit plus clair, je vous ai concocté un schéma pour vous montrer à quel point les commentaires sont rois sur ce réseau social.

    Vous l’avez compris, il ne suffit plus de laisser des commentaires bateaux du style “Contenu intéressant” ou “Woooow ton post est incroyable” ou encore “BG le post”. Mais plutôt ce style de commentaire (bon ok, pas besoin de faire aussi long mais vous pouvez aussi le recycler et en faire un post LinkedIn).

    En laissant des commentaires hyper-pertinents, cela vous octroie plusieurs avantages :

    • vous développez votre image de marque personnelle sur LinkedIn en passant de “Je suis présent” à “Je suis reconnu” ;
    • vous montrez votre expertise à travers des commentaires constructifs ce qui vous aidera à augmenter votre jauge de crédibilité auprès de l’audience de ce créateur ;
    • vous nouez une relation grâce à vos des conversations intelligentes qui peuvent amener à des opportunités d’affaires ;
    • et finalement vous accélérez la croissance de votre audience.

    Et concernant ce dernier point, je vous invite à trouver 10 top créateurs dans votre industrie et engagez avec eux sur chacune de leurs publications.

    Astuce : demandez-leur à quel moment ils publient pour faire partie des premiers commentateurs et ainsi vous rendre plus visible.

    #3 : Élaborer votre système de création de contenu

    La plupart des créateurs de contenu débutants n’ont pas de système pour créer rapidement et efficacement du contenu et ainsi faire grossir leur audience sur LinkedIn.

    Résultat, ils font face au syndrome de la page blanche et ne savent pas quoi publier.

    Pour y remédier, j’ai conçu un système simple. Rien de bien compliqué : l’idée consiste à trouver des idées en connectant les sujets récurrents de votre thématique précise à des types de contenu qui fonctionnent très bien sur LinkedIn.

    Par exemple avec la thématique précise “Musculation”.

    Sujets récurrents

    • Alimentation
    • Entraînement
    • Équipement
    • Mental sportif
    • Sommeil

    Types de contenu

    • Partager une liste de choses (personnes, médias, ressources)
    • Aider étape par étape (conseils, astuces, stratégie)
    • Inspirer via votre histoire personnelle (réussites, échecs, déclics, leçons, rencontres)
    • Comparer 2 situations
    • Analyser quelque chose (personne, étude de cas, expérimentations, actualité)
    • Décrypter un comportement (préjugés, tabous, bonnes ou mauvaises pratiques)
    • Affirmer une opinion impopulaire (idées reçues ou contre intuitives ou polarisantes)

    Sujets récurrents + types de contenu = sujets de publication.

    Ce qui donne pour notre exemple :

    Alimentation + Partager une liste de choses = Top 10 des meilleurs aliments pour prendre du muscle

    Entraînement + Aider étape par étape = Ma méthode naturelle pour détruire vos abdos en 12 minutes

    Entraînement + Inspirer via votre histoire personnelle = Mon échec en compétition de street workout

    Équipement + Comparer 2 situations = Pompes vs Haltères : qui gagne ?

    Sommeil + Analyser quelque chose = J’ai testé le sommeil polyphasique pendant 1 mois

    Mental sportif + Décrypter un comportement = Ils paient leur abonnement annuel en salle pour abandonner au bout de 15 jours.

    Alimentation + Affirmer une opinion impopulaire = La créatine n’est pas un produit dopant

    Vous voilà déjà avec 1 à 2 semaines de contenu selon votre fréquence de publication sans trop transpirer (meilleure vanne de 2022).

    Vous pouvez ensuite définir d’autres combinaisons de sujets et types de contenus pour trouver d’autres idées de sujets et préparer 3 mois de contenu. Voire même aller encore plus loin en identifiant des sous-sujets et les lier aux types de posts. Exemple ici pour l’alimentation : régimes, aliments, compléments alimentaires, etc.

    #4 : Donner envie à votre audience d’interagir

    Il ne s’agit pas de dire aux gens : “merci de commenter mon post” ou “qu’en pensez-vous”. Soit vous donnez la sensation de quémander, soit vous ne facilitez pas votre lecteur à partager son avis en commentaire.

    “Ok, t’es bien mignon Christo, mais comment qu’est-qu’on fait ?” 😉

    Je ne vais pas entrer ici dans tous les détails d’une bonne stratégie de copywriting appliquée à LinkedIn mais vous partager ce qui est essentiel pour gagner en influence.

    Dans les grandes lignes, je vous recommande très très très fortement de soigner votre entrée et votre sortie. Sans ça, difficile de vous démarquer et de créer des conversations en commentaires.

    L’objectif d’un post LinkedIn consiste à interrompre le scroll de votre lecteur, lui donner envie de lire le texte jusqu’au bout et de participer à la conversation dans les commentaires.

    Alors voyons ça de plus près :

    1ère étape : créer une accroche percutante

    L’accroche a pour seul et unique objectif de stopper le scroll de votre lecteur sans pour autant tomber dans la surenchère. Même si votre contenu est terriblement bon, personne ne le lira si votre accroche est ennuyeuse.

    Ok. Maintenant, reprenons l’un des sujets de posts pour “la musculation au poids de corps” ci-dessus afin de créer une accroche efficace et intrigante. Exemple : “Mon échec en compétition de street workout”

    La 1ère ligne doit interrompre le scroll. Elle doit être accrocheuse pour capter l’attention et donner envie de lire la 2nde ligne.

    → Exemple : “J’ai échoué 2 fois à une compétition de street workout”

    La 2ème ligne doit intriguer et créer un intérêt dans le cerveau de votre lecteur.

    → Exemple : “Et pourtant je m’étais entraîné comme un fou”

    Et enfin, la 3ème ligne doit donner envie de cliquer sur “voir plus”. C’est à ce moment que votre lecteur décide de lire la suite ou de continuer de scroller.

    → Exemple : “Voici mes 5 plus grosses leçons 👇”

    Et voici un contre exemple : “Je n’ai pas gagné de compétition en street workout alors que je me suis beaucoup entraîné mais j’en ai tiré des enseignements”. Ce n’est pas mauvais mais c’est juste plat et chiant à mourir.

    N’oubliez pas que vous disposez de :

    • 5 lignes pour un texte seul
    • 3 lignes pour un texte avec un média (image, carrousel, vidéo, gif, lien)

    Et le nombre de caractères varie selon si vous êtes sur mobile ou ordinateur :

    • Sur mobile :
      • Texte seul : 225 caractères soit 5 lignes de 45 caractères
      • Post avec média : 135 caractères soit 3 lignes de 45 caractères
    • Sur ordinateur :
      • Texte seul : 400 caractères soit 5 lignes de 80 caractères
      • Post avec média : 250 caractères soit 3 lignes de 83 caractères

    2e étape : garder l’attention

    Maintenant que votre lecteur a décidé de lire la suite de votre post, vous ne devez pas le décevoir. C’est souvent le cas lorsqu’on crée une attente forte en accroche. Ça peut créer une frustration voire une déception au risque de ternir l’image qu’il a de vous et par conséquent votre crédibilité.

    Votre objectif consiste à délivrer un message pour l’éduquer, l’informer ou le divertir. En somme, ce que vous souhaitez transmettre.

    Exemple (vous pouvez bien entendu détaillé chaque point) :

    1. Je n’ai pas suffisamment travaillé mon endurance
    2. J’ai trop axé mes entrainements sur la tension mécanique
    3. J’ai sous-estimé l’importance des étirements
    4. J’aurais dû me faire coacher et laisser mon orgueil de côté
    5. J’ai pris des risques inutiles pour certaines figures

    3e étape : soigner votre appel à la conversation

    On entend souvent parler de l’appel à l’action (Call to action pour les english speakers) mais très peu de l’appel à la conversation qui est primordial sur LinkedIn. Comme je le disais plus haut, les commentaires sont rois et c’est valable pour la visibilité de votre publication.

    Vous devez être direct, concret et précis pour leur donner envie de participer à la conversation. Si vous êtes trop vague, moins de personnes laisseront un commentaire.

    Exemple :

    Avez-vous déjà échoué à une compétition de street workout et si oui, qu’en avez-vous appris ?

    Une autre manière de faire consiste à partager une morale ou une punchline clivante pour faire réagir votre lecteur.

    Exemple : personne ne réussit une compétition avec de la chance. Entraînez-vous chaque jour. Analysez vos entraînements. Et progressez.

    Voici le texte final (version courte) :

    J’ai échoué 2 fois à une compétition de street workout.

    Et pourtant, je m’étais entraîné comme un fou

    Voici mes 5 plus grosses leçons 👇

    1. Je n’ai pas suffisamment travaillé mon endurance
    2. J’ai trop axé mes entrainements sur la tension mécanique
    3. J’ai sous-estimé l’importance des étirements
    4. J’aurais dû me faire coacher et laisser mon orgueil de côté
    5. J’ai pris des risques inutiles pour certaines figures

    Personne ne réussit une compétition avec de la chance.

    Entraînez-vous chaque jour.

    Analysez vos entraînements.

    Et progressez.

    Pour résumer

    1. Définissez votre sujet d’expertise pour devenir un leader d’opinion dans votre domaine
    2. Définissez votre histoire personnelle car c’est un élément unique de différenciation
    3. Définissez votre tonalité pour résonner dans l’esprit de votre coeur de cible
    4. Mettez en place une discipline pour créer du contenu et développer votre réputation sur le long terme
    5. Interagissez de manière intelligente pour nouer des liens et accélérer la croissance de votre audience
    6. Élaborez un système de contenu pour ne plus manquer d’idées et augmenter votre jauge de crédibilité
    7. Donnez envie à votre audience d’interagir en soignant votre entrée et votre sortie

    D’ailleurs, ai-je bien terminé ma sortie pour cet article ? 😉

    Avant de vous quitter, je suis sûr que vous aimeriez savoir comment booster vos publications sur LinkedIn, non ? Dans ce cas, rien de mieux que de tirer profit de l’algorithme LinkedIn.

    Et comme je suis un chauve super sympa, je vous partage ma ressource privée complète.

    Une seule chose à faire : entrer votre email et vous recevrez tout ce que j’ai appris et testé sur plus de 4 ans de publication pour tirer profit de cet algo. Le document est à jour et sera mis à jour régulièrement 😉

    Écrit par

    Écrit par

    Christopher Piton

    Hello 👋 Moi c’est Christopher Piton, le chauve dans le p’tit rond ! Je suis coach LinkedIn : j’aide les experts à être reconnus et sollicités pour leurs services grâce à LinkedIn. Et je suis l’auteur du livre “À la conquête de LinkedIn » publié aux éditions Eyrolles (+60 évaluations ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️).

    0 Comments

    Submit a Comment

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Bonjour, je suis Danilo

    Je suis le fondateur de l'agence DHS Digital et le créateur du podcast Le Rendez-vous Marketing. Sur ce blog, je documente les dernières stratégies de marketing digital que j'ai testées (et approuvées) sur mon business ou celui de mes clients. J'y partage aussi mes plus belles découvertes et leçons marketing.

    Retrouvez-moi sur Instagram

    Vos campagnes de publicité Facebook sont-elles optimisées ?

    Pour le savoir, je vous propose une analyse gratuite de votre compte publicitaire qui résume l’état de vos publicités Facebook sur base de 5 critères et contient des recommandations personnalisées pour optimiser vos campagnes. Et c’est sans frais, sans engagement

    NEWSLETTER

    Recevez 10+ ressources gratuites pour apprendre le marketing digital.

    Share This