BLOG

Comment devenir consultant et vivre selon vos propres règles : Mon retour d’expérience

Entrepreneur

Vous rêvez de devenir consultant, coach ou freelance et vivre selon vos propres règles ?

Je sous-entends bien sûr la liberté de faire ce que vous voulez et quand vous le voulez. 

Tout cela est possible, mais pas comme vous le pensez

En tant que consultant, vous avez la liberté de choisir vos propres horaires, votre lieu de travail (à la plage ?), vos clients et surtout devenir votre propre boss. Le rêve !

Je sais que vous avez déjà pensé, au moins une fois, à créer votre propre business, surtout en cette période où le salariat et le CDI ne sont plus à la mode.

Justement, lancer un business de consultant est assez simple en soi puisque vous n’avez pas besoin de consentir de gros investissements, convaincre des investisseurs ou monter une équipe …

Du point de vue matériel, vous avez seulement besoin d’un ordinateur et d’une connexion internet pour vous lancer. Le reste ne dépend que de vous (nous en reparlerons bien sûr).

Il y a un an, j’ai justement pris cette décision « d’être mon propre boss » et de développer un business de consultant plutôt que de rejoindre une agence de marketing digital (avec un salaire confortable à la clé).

Un an plus tard, je suis très content de pouvoir vous partager mon retour d’expérience sur le métier de consultant. Tout au long de cet article, je vous expliquerai si :

  • Il faut absolument être expert pour être un consultant demandé sur le marché 
  • C’est aussi difficile qu’on ne le pense de trouver et retenir ses clients 
  • Un consultant a plus de temps libre qu’un salarié 
  • Vous êtes vraiment fait pour être consultant 
  • Un consultant peut se détacher de son business. Et si oui, comment ?
  • Et bien d’autres choses encore …

Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas le genre d’article à lire comme une checklist ou une série de conseils trouvés à droite et à gauche pour devenir consultant en 30 jours.

C’est un simple retour d’expérience qui vous sera utile si vous êtes déjà consultant ou souhaitez le devenir.

Si vous êtes déjà consultant, vous en saurez plus sur les méthodes que j’ai utilisées pour me positionner sur le marché, définir mes offres, vendre mes prestations et communiquer avec mes clients.

Peut-être qu’elles vous donneront confiance sur vos méthodes actuelles ou vous aideront à les améliorer.

Je vous partagerai aussi en fin d’article les challenges auxquels je suis confronté actuellement (peut-être que nous sommes dans la même situation !). 

Si vous souhaitez devenir consultant, vous découvrirez toutes les facettes du métier de consultant. Vous comprendrez qu’il ne faut pas seulement maitriser une compétence mieux que les autres pour être un consultant à succès.

Que du contraire.

Un consultant à succès sait qu’il a besoin d’être bon à la fois dans :

  • La prospection
  • La vente
  • La communication client
  • La stratégie

Sans plus attendre, commençons par définir une bonne fois pour toutes ce qu’est un consultant 🙂

Qu’est-ce qu’un consultant ? 

Attendez, je fais une recherche sur Google et je reviens.

Trouvé !

« Un consultant est une personne qui donne des consultations. »

Ok, ce n’est pas très parlant …

Lisez plutôt celle que j’ai trouvée sur Wikipédia :

« Un consultant est un prestataire de services en conseil1. Les consultants sont souvent regroupés au sein de sociétés de conseil, ou bien interviennent de façon indépendante. Il dispose d’un savoir-faire avéré dans un domaine bien précis sans pour autant être spécialiste. »

C’est une bien meilleure définition qui nous permettra d’avancer.

Un consultant n’est donc pas un expert. Il est un prestataire de services en conseil. Il peut être indépendant (aka freelance) ou travailler dans une société de conseil.

Le seul point que je veux clarifier sur cette définition, c’est la différence entre expert et spécialiste. 

Dans cette définition, l’auteur fait remarquer qu’un consultant « dispose d’un savoir-faire avéré dans un domaine bien précis sans pour autant être spécialiste. »

Je pense que l’auteur voulait dire « expert ».

C’est important de le préciser parce qu’un consultant peut être tout à fait légitime de proposer ses services sans nécessairement avoir 10 ans d’expérience et avoir pratiqué sa compétence pendant 10.000 heures.

Note : Cette vidéo brise le mythe d’étudier et pratiquer 10.000 heures une compétence pour en devenir expert.

En d’autres mots, un consultant doit être suffisamment spécialisé pour proposer un service, mais il ne doit pas nécessairement être expert absolu.

Je vous donne un exemple : celui du marketing digital.

Le marketing digital est un terme très large pour définir l’ensemble des techniques marketing qu’une entreprise va utiliser pour se promouvoir sur Internet, au travers de différents canaux comme :

  • Le SEO
  • Le marketing de contenu
  • Les réseaux sociaux
  • La publicité sur les réseaux sociaux
  • La publicité Display
  • L’email marketing
  • Etc.

Rares sont les consultants qui maitrisent ces compétences à la perfection. Les consultants en marketing savent qu’ils pourront au mieux être « expert » dans 1 ou 2 canaux du marketing digital.

C’est pour cette raison que vous verrez de nombreux consultants marketing se définir comme « consultant en marketing spécialisé dans … »

Et c’est justement ce que j’ai fait …

Vous n’avez donc pas besoin d’être le meilleur développeur, le meilleur coach sportif ou le meilleur marketeur pour devenir un consultant.

Vous voulez devenir community manager ? Bonne nouvelle, vous ne devrez pas connaitre sur le bout des doigts toutes les fonctionnalités de Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter, Pinterest et Snapchat !

Devenez plutôt un développeur spécialiste de wordpress.

Devenez un coach spécialisé dans la remise en forme.

Devenez un spécialiste de Facebook et Instagram, celui ou celle qui connait les plateformes mieux que personne …

Et maintenant, revenons-en à notre définition du consultant pour discuter des prestations de service qu’offre un consultant.

Pendant longtemps, j’ai confondu le terme « consultant » avec celui de « conseiller ».

D’ailleurs, il n’est pas rare que des personnes de mon entourage me décrivent comme « conseiller en marketing ».

Ils n’ont pas tout à fait tort parce que le consultant peut aussi avoir la casquette de conseiller.

Mais pas que …

En règle générale, un consultant propose ces 3 types de services :

  • Done for you : « Je fais le travail à ta place ». Ex. : gestion des réseaux sociaux, création de sites web, etc.
  • Done with you : « Je te forme ou je te conseille et tu fais une partie du travail par toi-même ». Ex. : accompagnement sur plusieurs semaines avec des appels stratégiques sur une base hebdomadaire.
  • Formation et coaching : le consultant sort sa casquette de formateur ou « coach ». Je pense que c’est la représentation que l’on se fait le plus du métier consultant : celui qui arrive dans l’entreprise avec sa petite valise et son support PowerPoint pour donner une présentation.

Dans la plupart des cas, le consultant va jouer le rôle de conseiller pour aider le client à bien définir son projet, l’enjeu de la mission et les objectifs à atteindre. Ensuite, il propose au client le service le mieux adapté aux besoins de ce dernier. 

C’est évidemment à vous de choisir quel service vous préférez offrir, mais aussi celui qui correspond le mieux à votre domaine de compétence.

Par exemple, un coach sportif peut très bien faire :

  • Du coaching en individuel
  • Du coaching en petit groupe
  • Des workshops en entreprise (peut être assimilé à de la formation).
  • Des teams buildings

Le coach sportif se retrouve plus dans les catégories done with you et coaching/formation. Malheureusement, le coach sportif ne pourra jamais faire les exercices à votre place … (bien que ça serait plutôt cool, pas vrai ? 😉).

Si vous voulez que je vous donne mon exemple, sachez que je propose ces 3 types de services ! Rendez-vous sur ma page Services, vous verrez que j’offre :

  • Du coaching en individuel et des formations en entreprise sur la publicité Facebook
  • Un programme de consulting sur plusieurs semaines (Done with you)
  • La gestion des publicités Facebook et Instagram (Done for you)

Retenez ceci : Devenez un spécialiste dans un domaine que vous aimez et dans lequel vous êtes naturellement bon. Réfléchissez ensuite au type de services que vous pourriez proposer en fonction de vos forces et bien sûr de vos préférences.

Après une année de consulting, voici ce que j’ai appris à propos de …

Maintenant que nous sommes clairs sur ce qu’est un consultant, je vais vous partager toute une série de choses que j’ai apprises cette année sur le métier de consultant.

Je vous parlerai de positionnement, vente, communication avec le client et de comment faire passer un business de consultant au niveau supérieur.

Le positionnement 

Le positionnement correspond à la position qu’occupe un produit ou un service dans l’esprit des consommateurs face à ses concurrents sur différents critères (prix, image, caractéristiques, etc.).

Un consultant peut aussi se positionner en mettant en avant des compétences très spécifiques.

De cette façon, le consultant apparait comme un acteur :

  • Différent des autres consultants plus généralistes
  • Plus désirable
  • Et donc plus susceptible de vendre ses services à des tarifs plus élevés

Trouver un positionnement unique est crucial pour vous différencier de la masse au début.

Après tout, quand vous démarrez, il y a déjà des dizaines de consultants dans votre secteur. 

Et si vous ne validez pas un bon positionnement au départ, vous serez juste un consultant ou coach de plus, noyé dans la masse.

Vous devez trouver un élément de différenciation.

Nous en avons déjà parlé, vous pouvez vous positionner comme spécialiste dans un sous-domaine de votre domaine principal.

Par exemple, vous savez que je suis consultant en marketing spécialisé dans les publicités Facebook et Instagram. À l’heure actuelle, je connais à peine 10 consultants en marketing qui ont la même spécialité (ce qui est très peu, avouons-le).

Aux États-Unis, je sais que l’experte du marketing Facebook, c’est Mari Smith. C’est très simple, quand Facebook fait une mise à jour, Mari Smith est la première à en parler !

Son nom me vient directement en tête dès que je pense au marketing Facebook.

Au fil des années, elle a construit sa réputation d’experte du marketing Facebook en faisant une veille régulière de l’actualité de Facebook, en produisant du contenu, en donnant des conférences, en devenant auteur, etc.

Naturellement, elle est très demandée, bien plus que les autres consultants. Si elle est très demandée, elle peut aisément demander des tarifs élevés pour toute prestation de service (loi de l’offre et la demande).

Pourtant, rien ne dit que Mari Smith est « meilleure » que ses concurrents. Elle a juste développé une notoriété plus importante et une marque personnelle plus forte grâce à son positionnement de spécialiste du marketing Facebook. 

C’était juste un exemple pour vous montrer que la spécialisation dans un métier est un véritable atout à court et long terme.

Bien sûr, vous ne serez pas le seul spécialiste du marché. D’autres consultants auront la même idée que vous (peut-être même qu’ils vous copieront).

C’est en développant une marque personnelle forte que vous prendrez le pas sur vos concurrents, mais pas que …

Vous pouvez aussi choisir de vous adresser seulement à une catégorie de personnes ou d’entreprises. 

Pour reprendre mon exemple, je cherche de plus en plus à servir des e-commerçants. D’autres consultants choisissent de travailler avec des commerçants locaux ou des coachs …

Retenez ceci : N’essayez pas de vouloir proposer trop de services différents. Je sais que c’est tentant de dire que vous pouvez proposer de la création de sites web, du référencement Google et de la stratégie digitale, mais pensez-y … Des centaines de consultants le proposent déjà. Différenciez-vous en devenant un spécialiste.

Comment définir des offres de consultant 

Nous en avons déjà un peu parlé.

Vous avez le choix entre 3 types de services.

Personnellement, j’ai commencé par les services done for you (gérer des publicités Facebook pour d’autres entreprises) et les coachings en individuel (expliquer comment faire de la publicité Facebook).

Quelques mois plus tard, j’ai ajouté d’autres offres en proposant de la formation en présentiel et ensuite de la formation en ligne (je reviendrai plus loin sur les formations en ligne).

Récemment, j’ai complété mes offres en proposant l’accompagnement sur plusieurs semaines (plusieurs sessions de consulting en plus de la formation en ligne).

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ? 

Pour vous expliquer que cela ne sert à rien de vouloir proposer trop d’offres dès le début.

À mon sens, le mieux est de commencer avec les services done for you pour gagner un maximum d’expérience et de recommandations pour pouvoir ensuite proposer de la formation ou un accompagnement sur plusieurs semaines (done with you).

J’ai eu la même discussion avec un de mes amis qui est coach sportif.

Il a commencé par proposer uniquement des sessions de coaching pour 1 personne à la fois. Quelques mois plus tard, il a lancé son offre de coaching en petit groupe de 4 personnes.

Ensuite, des workshops pour 10/15 personnes et maintenant des team buildings.

Retenez ceci : Soyez patient. Prouvez votre valeur et construisez votre réputation en fournissant un travail de haute qualité à vos premiers clients. Proposez ensuite des formations, des ateliers et autres accompagnements longs-terme dès que vous vous sentez assez légitime pour le faire !

Qu’est-ce que vous en pensez ? Je veux connaitre votre avis. Dites-le-moi dans les commentaires 😉

Comment générer des prospects grâce au blogging 

On a déjà beaucoup parlé de positionnement, d’offres, mais très peu de comment trouver des clients.

Mauvaise nouvelle, ce n’est pas en quelques paragraphes que je pourrais vous expliquer en détail comment trouver des clients. Il existe d’ailleurs tellement de façons de trouver des clients :

  • Activer votre réseau (amis, famille, anciens collègues, etc.)
  • Aller à des évènements
  • Créer un profil sur une plateforme Malt (mets en relation des entreprises et freelancers)
  • Prospection téléphonique ou par email
  • Social selling (envoyer des inMails sur LinkedIn, développer votre réseau sur LinkedIn, etc.)
  • Produire du contenu de haute qualité

Je n’ai pas adopté les 5 premières stratégies.

À l’époque, personne ne me connaissait et mon réseau n’était pas très développé.

Je ne voulais pas trop parler de ce que je faisais aux autres et je ne me voyais pas envoyer des inMails sur LinkedIn ! Ça ne correspondait vraiment pas à ma personnalité.

Alors, j’ai fait ce que j’avais le plus envie de faire : produire du contenu !

J’ai fait de mon mieux pour écrire des articles utiles, intéressants et meilleurs que ceux des gros acteurs du marché (malgré des moyens moins importants à ma disposition).

Regardez ce graphique qui montre le temps moyen que les professionnels du blogging dédient à l’écriture d’un article de blog.

J’y passe 2 fois plus de temps !

Seul bémol : le marketing de contenu est un travail de long terme. Si vous faites comme moi, attendez-vous à patienter au moins 6 mois avant de générer des prospects sur une base régulière grâce à votre blog.

C’est pour ça que je pense que c’est intéressant d’aller à la fois à des évènements de networking et d’activer votre réseau dès le début. 

J’aimerais beaucoup vous partager en détail comment je génère des prospects pour mes services grâce à mon blog, mais j’ai déjà tout expliqué dans cet article

En résumé, le blogging vous apportera des demandes pour vos services, et ce, sur une base régulière :

  • De manière directe (vos lecteurs se rendront d’eux-mêmes sur les pages qui présentent vos services, cliqueront sur les liens dans vos emails, vous suivront sur les réseaux sociaux, etc.)
  • De manière indirecte (vos lecteurs parleront de vous autour d’eux)

Retenez ceci : Activez en premier votre réseau et passez du temps dans les évènements pour vendre vos services. Sur le côté, produisez du contenu sur votre blog ou les réseaux sociaux. Comptez environ 9 à 12 mois pour recevoir tous les jours (sans exception) des demandes grâce à votre contenu.

La vente

Peu de gens aiment (se) vendre. Et ça se comprend. En francophonie, nous n’avons pas une bonne culture de la vente.

Il suffit de se rendre en magasin pour remarquer à quel point les vendeurs ne sont pas convaincants.

Avez-vous déjà été aux États-Unis?

Si vous y avez déjà été, vous avez sûrement remarqué que dès que vous rentrez dans un magasin, un(e) vendeur(se) vous accueille et vous fait la conversation, le tout avec le sourire. 

La personne vous demande si vous avez besoin d’aide, si vous recherchez quelque chose en particulier, etc.

C’est d’autant plus remarquable que le plus souvent, ce sont des jeunes qui sont amenés à faire ce travail et ils le font très bien. 

(En y repensant, cela ne m’étonne pas vraiment que la plupart des millionnaires soient américains). 

Bien sûr, cela se fait aussi chez nous, mais beaucoup moins. Comme je le disais, les vendeurs et vendeuses d’ici sont beaucoup moins convaincants.

Pourtant, vous allez devoir vous familiariser avec la vente pour vendre vos services et vivre de votre business de consultant.

Si vous voulez tout savoir, les 6 premiers mois, j’ai vendu mes services de consultant à des prix anormalement bas.

C’est normal, je ne savais pas me vendre et je n’avais pas encore assez confiance en ma capacité à obtenir des résultats … jusqu’à ce que j’apprenne à me vendre.

La première chose que j’ai faite … 

Quand j’ai commencé à apprendre la vente, j’ai tout de suite pris conscience de l’énorme bêtise que j’avais faite sur mon site : dévoiler mes prix.

Je les avais affichés fièrement de cette manière. 

Proposer 3 options et mettre en avant celle du milieu.

Cette stratégie n’a pas bien fonctionné. Elle faisait fuir mes visiteurs.

J’ai tout de suite reçu plus de demandes après avoir enlevé les prix sur mon site. 

Vendre un résultat

Quand je discute avec d’autres consultants et que je leur demande comment ils facturent leurs services, la plupart me parlent de leur taux horaire. 

Le taux horaire, c’est bien, mais ça ne dit pas grand-chose sur le résultat que vous allez apporter au client.

Malheureusement, en justifiant un taux horaire, c’est assez difficile de demander une rémunération élevée parce que vous échangez votre temps contre de l’argent.

Cela ne peut pas être votre seule justification pour tarifer vos services. 

La solution que j’ai retenu et c’est un principe essentiel de la vente, vendez le résultat.

Vendre le résultat, c’est comprendre précisément le problème de votre client, c’est-à-dire :

  • Pourquoi il veut faire de la publicité Facebook ? Pour être plus visible ou générer un CA de x€ supplémentaire ?
  • Pourquoi il veut se faire accompagner par un coach sportif ? Pour perdre 10 kilos ou faire un marathon ?

C’est en discutant et en posant des questions de ce genre que vous pourrez déceler les besoins et problèmes de votre client.

Dès que vous en savez plus sur ses besoins et problèmes, vous pourrez plus facilement pitcher ce que va lui apporter votre service.

Par exemple, plutôt que dire au téléphone à mon client que je vais lui faire de la publicité Facebook pendant x heures par semaine et faire du ciblage par audience similaire (jargon technique), je lui dis plutôt qu’en travaillant avec moi il peut s’attendre à un ROI de x à y avec les campagnes que je vais mettre en place. 

Bien sûr, je calcule tout ça en fonction de ce qu’il m’a dit ou de ce que j’ai constaté dans mon audit. Je détaille aussi tout le plan d’action dans ma proposition commerciale, mais c’est avant tout un résultat que je vends !

Envoyer une véritable proposition commerciale

Si vous avez convaincu la personne à travailler avec vous, il y a des chances qu’elle vous demande « combien ça coûte ? » et « combien de temps cela prendra pour mener à bien le projet ? ».

Vous pouvez lui dire tout cela au téléphone OU préparer une véritable proposition commerciale que vous exposerez ensuite à votre futur client.

Exemple de proposition commerciale, à retrouver dans cet article.

C’est ce que je fais depuis quelques mois.

Plutôt que d’envoyer des devis, je préfère envoyer une proposition commerciale en plus du devis et fixer directement un rendez-vous téléphonique pour en discuter avec la personne qui prendra la décision de m’engager.

Retenez ceci : Vendez un résultat plutôt qu’un tarif horaire ou les modalités de votre accompagnement. Votre client se fiche de tout ça ! Ce qui l’intéresse, c’est comment vous allez l’aider à résoudre son problème 🙂

La communication client

Ici, je me réfère aux services done for you, pour lequel vous allez fournir un travail pour votre client. 

Sur ce point, j’avais une très mauvaise perception de la réalité.

Dans ma tête, il suffisait de bien faire mon travail et communiquer une fois par mois (tout au plus) avec mon client.

Erreur.

Un client qui vous confie un projet attend d’être rassuré.

Même si vous faites du bon travail, votre job est de communiquer activement à votre client l’avancement de votre projet. C’est ce que je ne faisais pas au début et très souvent, ce fut la raison pour laquelle j’ai perdu des clients.

Évidemment, vous ne devez pas lui envoyer un e-mail tous les jours pour lui dire où vous en êtes, mais au moins communiquer 2 ou 3 fois par semaine avec lui (règle que je me suis donnée). 

J’utilise le plus souvent Whatsapp pour la communication instantanée (poser une question, faire une proposition, partager un résultat, etc.) et pour prendre des appels. 

Désolé de vous dire la vérité, mais tout comme quand vous êtes salarié, vous avez des comptes à rendre. En conséquence, vous ne serez pas aussi « libre » qu’on vous l’a promis ou que vous le pensiez.

Vous devrez donner des échéances et vous y tenir. 

Prenez aussi en compte que plus vous avez de clients, plus vous avez de comptes à rendre

(C’est d’ailleurs pour cette raison que je préfère avoir moins de clients et appliquer des tarifs plus élevés). 

Retenez ceci : Au final, communiquer régulièrement avec vos clients et être à leur écoute fait que vous finirez par développer une relation de confiance avec eux. 

Lorsqu’une relation de confiance est instaurée, votre client n’a aucune raison d’aller voir ailleurs parce qu’il a déjà un conseiller de confiance vers qui il peut se tourner, c’est-à-dire vous

C’est de cette façon que vous trouverez de la stabilité dans votre activité. 

Comment scaler un business de consultant

Pour terminer, j’ai aussi envie de vous partager un challenge auquel je suis confronté : faire passer mon business au niveau supérieur (vous y serez confronté aussi, croyez-moi). 

Gagner votre vie comme consultant indépendant, freelance ou coach, c’est à la portée de tout le monde. Vous avez pu le constater en lisant cet article.  

Le réel challenge, c’est de se détacher du business, augmenter son chiffre d’affaires sur une base régulière et atteindre des paliers. 

Bien sûr, vous pourriez être tout à fait satisfait de vos revenus et ne pas vouloir en faire plus.

Dans ce cas, vous avez déjà réussi. Rappelez-vous, je vous parlais de vivre selon vos propres règles, pas d’être celui qui gagne le plus 😉

Si vous voulez gagner plus ou tout simplement avoir plus de temps pour vous, vous allez forcément devoir faire les choses différemment. 

Par exemple, que feriez-vous lorsque vous recevrez tellement de demandes que vous ne pourrez plus toutes les traiter ?

Que feriez-vous si vous souhaitiez dégager 2 heures de temps libre en plus par jour pour passer plus de temps avec votre famille et vos amis ?

Vous pourriez augmenter vos prix pour les nouveaux clients (et les anciens ?), mais ce n’est pas une solution à long terme, surtout si vous voulez augmenter vos revenus chaque année. 

Vous ne pouvez pas non plus vous cloner et il n’y a que 24 heures dans une journée 🙁

Alors que faire ? 

C’est presque inévitable. Vous allez devoir agir comme un chef d’entreprise, partager votre business, vous faire aider … 

C’est le gros problème des business de services comme celui de consultant, c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’alternatives pour augmenter vos revenus.

Après avoir fait mes recherches, j’en ai trouvé 3

  • Externaliser des tâches récurrentes et sous-traiter le travail à réaliser pour les clients 
  • Construire une équipe et développer une agence : engager des personnes ayant chacune des compétences différentes et complémentaires
  • Transformer votre service en un produit digital (cours en ligne, ateliers filmés ou un logiciel …)

Pour la première solution, celle d’externaliser des tâches récurrentes ou sous-traiter le travail à rendre au client, vous pouvez bien sûr vous rendre sur une plateforme comme Malt ou activer votre réseau pour trouver des prestataires à même de vous aider. 

Le seul problème, c’est que vous devez être sûr qu’ils sont fiables et que le travail sera réalisé en temps et en heure. 

Comme ils ne sont pas à côté de vous, vous vous rendez bien compte que c’est une dose de stress en plus ! (sans vouloir vous décourager). 

Pour avoir commencé à déléguer des tâches récurrentes que je ne peux plus faire, je peux vous dire que cela demande du temps pour communiquer le projet, répondre aux questions, vérifier le travail, etc. 

La deuxième solution, celle de développer une agence, est la plus intéressante et c’est celle que j’ai eue en tête pendant longtemps. 

De ce que je sais et après en avoir beaucoup parlé avec des (ex-)propriétaires d’agence, être CEO d’une agence se résume à : 

  • Recruter les bons profils 
  • Assister à des rendez-vous clients et définir les projets (stratégie, plan d’action, etc.)
  • Confier les projets aux gestionnaires de comptes et en suivre le déroulement
  • Diriger une équipe

Si vous vous sentez l’âme d’un chef d’orchestre et à même de gérer de multiples projets sous différentes formes, c’est probablement vers cette voie que vous devriez vous diriger pour scaler votre business de consultant. 

J’en connais qui ont très bien réussi, comme Maha Karim de l’agence MKKM.

Découvrez son histoire ici et comment elle a fondé son agence.

La troisième solution, celle de créer un produit digital comme un cours en ligne, est la plus intéressante si, comme moi, vous passez beaucoup de temps à créer du contenu.

Vous savez que c’est impossible de coacher, former ou vous occuper personnellement de tous vos lecteurs. Mais vous pouvez leur apprendre à faire ce que vous connaissez dans un cours en ligne. 

Justement, le marché de l’e-learning se développe très rapidement (il représentait déjà 46 milliards de dollars en 2016).  

C’est l’option que j’ai choisie pour développer mon business et j’ai d’ailleurs commencé il y a 3 mois. Je vous explique dans cet article comment je m’y suis pris pour créer, lancer et vendre mon premier cours en ligne. 

Bien sûr, développer un cours en ligne demande des compétences comme la pédagogie, la créativité et un bon esprit de synthèse.

Cela demande aussi d’engager des ressources humaines pour s’occuper du suivi à distance, de la promotion des cours, des montages vidéo, etc.

Retenez ceci : Il y a un moment où vous ne pourrez plus tout faire tout seul pour augmenter vos revenus. Vous ne pourrez plus être « votre propre patron », mais plutôt devenir chef d’entreprise et être celui qui prendra la décision de sous-traiter, développer une agence ou vendre un produit digital plutôt qu’un service. 

Conclusion

Dans cet article, je vous ai parlé de beaucoup d’aspects du métier de consultant indépendant, sans jamais parler de la rémunération 🙂

Je ne voulais pas aborder le sujet parce que la rémunération d’un consultant ou coach varie d’un secteur à l’autre, et d’un consultant à l’autre.

Certains consultants gagnent très bien leur vie parce qu’ils sont expérimentés et savent surtout bien se vendre. Ils excellent aussi dans le choix des projets. 

Par exemple, un projet qui vous rapporte beaucoup d’argent, mais vous prend tout votre temps et votre énergie à longueur de journée n’est pas si intéressant qu’il en a l’air. 

Ensuite, vous avez remarqué qu’un consultant est quelqu’un de très occupé entre la prospection, la vente, l’opérationnel et la communication client. Il n’est donc pas vraiment plus « libre » qu’un salarié. 

Au final, c’est à vous de décider ce que vous voulez vraiment pour vivre selon vos propres règles. 

Vous voulez plus de temps pour vous et travailler seulement le matin ? C’est possible ! Augmentez vos tarifs, travaillez sur quelques projets rémunérateurs et profitez de votre temps libre. 

Vous voulez plutôt créer un business qui dépasse votre propre personne ? Vous avez plusieurs choix pour développer votre business :

  • Déléguer et sous-traiter des projets client pour vous consacrer aux projets que seul vous pouvez réaliser
  • Fonder une agence 
  • Rendre votre savoir accessible à tous grâce à des cours en ligne, des webinaires payants, etc. 

J’espère que cet article vous a bien aidé et vous a ouvert les yeux sur le métier de consultant. Avez-vous des questions ? Posez-les-moi dans les commentaires 🙂

J’en ai une pour vous. 

Si vous êtes consultant, quel est le plus gros challenge auquel vous êtes confronté actuellement ? Si vous souhaitez devenir consultant, est-ce qu’il y a des peurs qui vous empêchent de vous lancer ?

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur Facebook | Instagram | LinkedIn | Twitter

Ecrit par

Ecrit par

Danilo Duchesnes

Danilo est consultant en marketing digital et formateur spécialisé dans les publicités Facebook/Instagram. Il aide au quotidien des entrepreneurs, e-commerçants et PME à augmenter leur visibilité et générer plus de ventes grâce à Facebook. Danilo se démarque par sa franchise parfois extrême et son sens de l'humour !

14 Commentaires

  1. Pascaline Foucher

    Super intéressant !

    Merci Danilo pour cet article très détaillé et très complet, comme d’habitude.
    Je ne t’écris pas souvent, mais je lis tes articles depuis pratiquement un an et c’est toujours très intéressant.

    Celui-ci me plait beaucoup, il me permet de me rendre compte que j’ai fait pratiquement toutes les erreurs que tu cites ! 😀

    Bon, pas grave, je sais comment m’améliorer grâce à ton article.
    Merci !

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Merci Pascaline ! On fait tous des erreurs … j’en ai fait plein aussi 🙂

      Réponse
  2. Daniel

    Bravo Danilo pour cet article très détaillé et très clair. J’aime beaucoup te lire, merci pour ce partage de tes expériences et de ta vison des choses 🙂

    Réponse
  3. Marketing Bienveillant

    Bonjour Danilo,

    Tu présentes une bonne stratégie.
    Pour celui comme toi qui aime produire du contenu, il y a aussi la possibilité de construire son offre commercial en suivant un processus d’accroissement de la confiance :

    1. Créer un module de formation d’appel
    2. Construire petit à petit sa formation phare
    3. Proposer du coaching ou du consulting à ses clients

    J’en parle ici : https://marketing-bienveillant.com/structurer-et-tarifer-offre-commerciale/

    Bien à toi

    Thierry

    Réponse
  4. Maxime

    Super article.

    Merci

    Max

    Réponse
  5. JC

    Merci Danilo pour cet article qui, comme toujours, est bien écrit et intéressant. Indéniablement, une valeur apportée aux lecteurs qui te suivent.
    Bravo pour cette année passée et cette progression. Au plaisir de te lire à nouveaux

    Réponse
  6. francis

    super article dani, bonne suite dans cette aventure

    Réponse
  7. Sonia

    Wouaw quel article !

    Bravo pour ton parcours et merci pour cette dose de motivation 😁

    Ton retour d’expérience est très intéressant.

    J’aime beaucoup ta façon d’aborder les choses : sur le long terme. Je partage cette vision, one créé pas un business en 3 jours. Il faut du temps et beaucoup de passion.

    Bien sûr, avoir une bonne stratégie est important et ne s’improvise pas !

    Personnellement, je suis entrée dans le jeu il y a peu. L’entrepreneuriat est passionnant 😍
    Je me suis donnée quelques bon challenges pour 2019 !
    – Écrire du contenu
    – Construire ma communauté
    – Développer de nouvelles compétences
    – Développer mon réseau …

    La liste est longue ! Et c’est ce qu’il me plaît 😁

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Non ça va encore Sonia, ta liste est juste bien ! Un petit conseil : essaye de chiffrer tes attentes pour avoir un objectif bien précis pour 2019 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour, je suis Danilo

Bienvenue sur le blog ! C'est ici que je partage chaque semaine des stratégies marketing expliquées simplement et que vous pouvez appliquer dans votre métier. 

Besoin d'aide avec votre marketing ?

J’aide les entrepreneurs, e-commerçants et PME à augmenter leur visibilité et générer plus de ventes grâce à Facebook. Est-ce que je peux vous aider aussi ?

NEWSLETTER

Recevez 10 ressources pour apprendre le marketing digital.

Share This