BLOG

Comment lancer et vendre un cours en ligne : Mon retour d’expérience

Marketing Digital

La semaine passée, j’ai lancé mon tout premier cours en ligne sur la publicité Facebook.

Quoi ? Je suis devenu formateur ?

Un peu, oui.

Mais avant de vous expliquer comment je m’y suis pris, laissez-moi me présenter si vous ne me connaissez pas encore très bien.

Je suis Danilo et depuis presque un an, je suis consultant indépendant en marketing digital spécialisé dans les publicités Facebook et Instagram.

Qu’est-ce que je fais concrètement ?

En tant que consultant, je fais plusieurs choses :

  • Je gère des publicités Facebook/Instagram. Ce service s’adresse à des startups et e-commerçants.
  • Je fais aussi du consulting : conseils et recommandations pour rentabiliser ses investissements publicitaires (stratégie, ciblage, copywriting, optimisation des campagnes).

Mais ce n’est pas tout.

Ceci n’est qu’une partie de mon travail.

Sur le côté, j’anime une communauté de plusieurs milliers de personnes sur Facebook et j’écris chaque semaine sur mon blog dédié au marketing digital.

Mon blog, je le tiens depuis un peu plus d’un an.

Pour l’instant, je me débrouille bien.

En chiffres, mon site accueille maintenant 40.000 visiteurs uniques par mois et le trafic continue d’augmenter plus je publie d’articles.

Voici les chiffres de mon site pour le mois de septembre (qui n’est pas encore terminé).

Comme vous vous en doutez, la plupart viennent sur mon site pour se renseigner sur le marketing digital et la publicité Facebook.

Mon site génère des leads pour mes prestations, mais pas tant que ça (en tout cas, pas autant que je le voudrai).

Je ne vais pas vous mentir, je trouve ça dommage de monétiser mon site que par des services qui s’adressent aux entreprises (le plus souvent).

Alors, il y a un peu plus de 3 mois, j’ai décidé de créer mon cours en ligne.

En France, ce n’est pas encore une pratique très connue de créer son cours mais aux USA, de nombreux consultants ont leur cours en ligne et s’en servent pour générer un revenu complémentaire.

Quand on est coach ou consultant, on possède un savoir ou une compétence que d’autres n’ont pas.

Ce savoir, on le monétise en vendant son temps (en fournissant un service, comme ceux que je vous ai présentés).

Le temps étant une ressource limitée, il est difficile de gagner des revenus élevés en proposant uniquement des prestations ou du consulting.

En créant un cours en ligne, c’est une autre histoire …

Rares sont les consultants qui en vendent.

C’est parce qu’ils ne savent pas comment s’y prendre et pourquoi c’est intéressant d’en avoir un !

Dans cet article, je vais vous montrer comment créer un cours en ligne, le lancer et le vendre (tout en restant aligné avec vos valeurs).

Comment lancer et vendre un cours en ligne ? 

Comme vous l’imaginez, il existe de nombreuses façons de vendre un cours sur Internet.

Vous pouvez utiliser les réseaux sociaux, la publicité, l’affiliation, l’emailing, le marketing automation, etc.

Pour ce premier lancement, j’ai choisi l’emailing. Autrement dit, j’ai vendu ce cours uniquement par email.

C’est absolument le seul et unique canal marketing que j’ai utilisé.

Mon challenge était le suivant : vendre 25 places à un prix de lancement de 249€.

Pourquoi 25 places ?

Honnêtement, je ne sais pas.

Je voulais limiter le nombre de places parce que c’était la première fois que je lançais le cours (il n’avait jamais été testé avant) et en même temps je voulais pouvoir rémunérer toutes mes heures passées à créer le cours.

Aussi, je n’avais pas envie de me retrouver avec 100 personnes sans savoir si le cours était vraiment bon.

Est-ce que j’ai atteint mon objectif ?

Je vous le dirai plus tard.

Maintenant, je vais vous en dire plus sur les étapes que j’ai suivies pour vendre mon cours en ligne par email.

Etape 1 : Préparer le terrain

Si vous planifiez de vendre par email, vous avez besoin d’une audience.

Autant vous dire que 200 ou 300 personnes, ce n’est pas suffisant.

J’ai construit ma liste email depuis mes débuts en juin 2017.

En ce moment, ma Newsletter compte presque 8000 abonnés.

Ces personnes attendent chaque semaine mes emails dans lesquels je partage mes nouveaux articles de blog.

Je précise que je n’ai jamais essayé de vendre quoi que ce soit à mes abonnés. C’était important pour moi de développer cette relation authentique et non commerciale avec mes abonnés.

Pour vendre le cours, il a fallu que je trouve une solution pour à la fois vendre mon cours aux personnes potentiellement intéressées et d’un autre côté ne pas embêter les personnes qui veulent recevoir mes contenus gratuits chaque semaine et ne pas entendre parler de mes (futures) offres commerciales, ce que je comprend tout à fait.

Je vous dirai plus loin comment j’ai fait.

Mais comment est-ce que j’ai introduit le cours dans la conversation ?

Je vous dis ça tout de suite.

Etape 2 : Valider l’idée de votre cours et construire l’attente

J’ai créé le cours tout l’été sans vraiment communiquer dessus dans les Stories ou mes réseaux sociaux.

De toute façon, je voulais que seuls mes fidèles abonnés soient prévenus avant tout le monde. C’est aussi pour ça qu’ils se sont inscrits à ma Newsletter : pour recevoir du contenu et des offres exclusifs.

Vous connaissez sûrement la méthodologie du Lean Startup, qui consiste à développer son produit et l’itérer grâce au feedback.

Du coup, la 1ère étape de validation était simplement de partager mon idée de créer un cours en ligne (construire l’attente) et en plus récolter du feedback pour voir si mes idées correspondaient aux attentes de mes abonnés.

Pour tenter de valider ma super idée, j’ai créé un questionnaire Google Forms (temps de travail : 15 minutes) et j’ai envoyé un email à ma Newsletter en juillet 2018 pour demander aux personnes intéressées de le compléter (temps de travail : 15 minutes).

Comme vous le voyez, 224 personnes ont répondu.

Du point de vue statistique, c’est plutôt bien pour avoir un échantillon représentatif.

J’ai posé des questions à choix multiples (les choix présentaient mon plan de cours et mes suppositions sur ma cible) comme :

  • Quels sont vos objectifs avec la publicité Facebook ?
  • Quelles sont vos difficultés ou challenges avec la publicité Facebook ?
  • Que préférez-vous comme format pour ce cours en ligne ?
  • Sachant que j’aurais une offre spéciale de lancement pour mon audience fidèle (vous), quel serait selon vous le bon prix pour le grand public ?
  • Dans quelle catégorie professionnelle êtes-vous ?

Ce feedback était déterminant pour moi. J’ai appris plein de choses et j’ai pu en quelque sorte valider mon idée.

Encore mieux, c’était l’occasion parfaite d’annoncer naturellement à ma Newsletter que j’allais créer un cours en ligne 🙂

Pour le reste, c’est à peu près tout.

J’ai simplement continué à parler discrètement de mon cours dans ma Newsletter pour continuer à construire l’attente autour du cours …

Pensez à Apple et ses lancements de produit. Toute l’année, vous entendez des rumeurs dans la presse et des supposées fuites sur le design des nouveaux iPhones.

Bien sûr, Apple est forcément derrière tout ça mais c’est encore une autre histoire.

Pour revenir à mon cas, j’ai simplement utilisé le P.S de mes emails pour parler de mon avancement dans la création du cours.

La plupart des gens scrollent rapidement vers la fin de l’email et le P.S est l’endroit idéal pour insérer un message important ou proposer un appel à l’action.

Regardez comment je m’y suis pris.

Encore un exemple …

Etape 3 : Créer et héberger votre cours en ligne

Je vais aller rapidement sur cette étape parce que je pourrais écrire un article entier sur la création d’un cours.

Pour donner un cours en ligne, vous avez besoin d’un support …

Sans support, il est difficile d’être à la fois synthétique et donner une ligne directrice.

Alors, j’ai commencé à créer un support de cours au format powerpoint.

Heureusement, j’avais déjà quelques supports que j’avais utilisés pour donner des formations en présentiel ou des coachings.

Donc, j’ai repris ces supports comme base que j’ai complété en m’aidant du feedback reçu à l’étape précédente et de mes connaissances pour structurer le cours.

En soit, créer le cours est l’étape la plus longue. J’y ai passé un bon mois pour développer les supports et enregistrer le cours.

Je vous conseille fortement de terminer et relire votre support avant d’enregistrer ! S’il reste des fautes, vous devrez enregistrer à nouveau 🙁

A part ça, je vous recommande bien sûr d’organiser votre cours en différents modules. Un module, c’est en quelque sorte le chapitre d’un livre, qui aborde un sujet ou un thème bien précis.

Par exemple, mon cours a un module entièrement consacré aux fondamentaux de la publicité Facebook et un autre sur le copywriting des publicités Facebook.

Pour chaque module, vous devriez avoir plusieurs leçons pour rendre la matière plus digeste, comme ceci :

Au niveau de la création, c’est à peu près tout …

Je ne vais pas rentrer dans les détails sur ce point.

Il faut maintenant héberger votre cours. 

Où ?

Là aussi, de nombreuses solutions s’offrent à vous : Learnybox, Clickfunnels, Teachable, Podia, Thinkific, etc.

Learnybox est la copie française de Clickfunnels, donc c’était non.

Clickfunnels est une solution très intéressante mais je n’aimais pas trop le design des pages et le côté un peu « usine à gaz » du logiciel …

Les autres solutions étaient trop limitées à mon goût.

De toute façon, je n’aime rien faire comme les autres donc j’ai opté pour Kajabi, plateforme peu connue en France et qui réunit toutes les fonctionnalités dont j’avais besoin :

  • Héberger le cours (sans prise de tête)
  • Créer une page de paiement qui convertit
  • Organiser des conférences en ligne (webinaires)
  • Automatiser l’emailing et envoyer des newsletters
  • Faire des upsells, relances de panier, …

 

Je suis assez content de la plateforme.

Je la trouve un peu limitée au niveau de la création des pages web mais le reste est très bien (avec un support client 24H/24 !).

Etape 4 : Pré-lancer votre cours en ligne

Cette étape est la plus simple : il m’a suffit d’envoyer un simple email pour proposer aux membres de ma Newsletter de rejoindre la liste d’attente pour être prévenu de la sortie du cours.

De cette manière, je pourrai parler du cours uniquement aux personnes inscrites à la liste d’attente et laisser les autres membres de ma Newsletter tranquilles … 🙂

J’ai envoyé cet email au début du mois de septembre. 

Le début de mon email ressemblait à ça :

Encore une fois, j’ai écrit comme je l’ai toujours fait sur ma Newsletter :

  • Ton amical
  • Humour
  • Storytelling

Les personnes qui ont cliqué sur le lien ont été redirigées vers une Page de mon site qui ressemble à ça :

Vous voyez que je redemande le prénom et l’adresse email pour s’inscrire sur la liste d’attente.

Les résultats ?

Environ 380 pré-inscrits.

Sur cette capture d’écran, vous voyez 352 inscrits à la liste d’attente. C’est normal, certains se sont désinscrits et d’autres n’y sont plus parce qu’ils se sont finalement inscrits au cours (j’en parle juste après).

La tension monte.

Etape 4 : Lancer votre cours en ligne 

Ca brûle, ça brûle.

Il est enfin temps de lancer votre cours et récolter des $$$ pour récompenser toutes vos heures de travail.

Mais comment faire ?

Parce qu’il faut vendre maintenant ! Il ne s’agit plus d’envoyer un email avec du contenu gratuit ou parler de vos dernières vacances.

C’est les choses sérieuses …

Et rappelez-vous, le cours est uniquement vendu par email.

Pas de vidéos, pas de Stories, pas de posts sur les réseaux sociaux et encore moins de publicité Facebook 🙁

Seules les personnes de la liste d’attente seront tenues au courant …

No problemo, je vais vous montrer exactement comment vous y prendre sans perdre votre âme et surtout sans avoir l’air d’un vendeur 🙂

Puisqu’on utilise seulement l’emailing, on va s’y prendre dans les règles de l’art.

Justement, vendre par email est un art (perdu). C’est simple, vous n’avez que les mots pour vendre, et c’est tout !

Evidemment, j’ai créé une page d’inscription au cours mais pour que les membres pré-inscrits atterrissent sur cette page, encore faut-il qu’ils cliquent sur l’un des liens présents dans mes emails (je peux vous dire que ce n’est jamais facile …).

Alors quel est le secret pour vendre par email, Danilo ?

En 3 mots : racontez des histoires !

Oui, c’est aussi simple que ça.

Vous savez … Toutes les marques utilisent des histoires pour vendre. La première entreprise que j’ai en tête et qui fait ça très bien, c’est Apple (encore).

Regardez …

C’est juste un exemple.

J’ai utilisé la même stratégie dans mes emails.

Avant de vous montrer un aperçu de mes emails, je vais vous expliquer la séquence email que j’ai préparée et qui s’étale sur cinq jours (de lundi à vendredi soir).

J’ai envoyé cette séquence mail une semaine après le pré-lancement du cours. 

Email 1 : La grande révélation

C’est l’un des mails les plus importants où j’annonce que le cours est enfin disponible … (ça c’est dit, ouf !).

Dans cet email, je vous conseille fortement de raconter une histoire et doucement introduire votre cours.

Evitez de « balancer » votre cours dans les premières lignes. Personne n’aime ça.

Par exemple, mon premier email où j’annonce l’ouverture des inscriptions à mon cours contient plus de 1500 mots !

Les 1000 premiers mots racontent une histoire et des anecdotes pour expliquer pourquoi Facebook devient payant pour les entreprises.

Email 2 : L’étude de cas

L’étude de cas est l’un de mes emails préférés parce qu’il vous positionne comme expert et raconte en plus une histoire.

Le but est d’avoir l’air crédible. Pour cela, utilisez des statistiques, des captures d’écran et donnez plein de détails.

Pour vendre mon cours, j’ai fait une étude de cas sur les résultats que j’ai obtenu pour un client et comment j’y suis parvenu.

Pour ceux qui lisent le mail, c’est en quelque sorte un avant-goût de ce qu’ils vont obtenir en s’offrant le cours.

Email 3 : La foire aux questions

Ca vous arrive d’avoir des doutes avant d’acheter sur Internet ? Je suis sûr que oui.

Le but de cet email était simple : répondre à toutes les objections à l’achat. 

Ces objections, on les formule sous la forme de questions dans l’email.

Voici par exemple les questions auxquelles j’ai répondues :

  • 249€, ce n’est pas un peu cher pour un cours sur la publicité Facebook ?
  • Je suis débutant(e) ! Est-ce que ce cours va quand même m’aider ?
  • Et si finalement le cours ne me correspond pas ?

Ici, votre job c’est de « rassurer » la personne et construire la confiance.

Du coup, vous devez être sincère dans toutes vos réponses. Evitez de mentir.

Plus de 20 personnes ont répondu à cet email pour me poser d’autres questions !

Email 4 : L’email de la dernière chance

C’est l’email le plus important et celui que vous ne voulez pas manquer. Vous l’envoyez le dernier jour du lancement.

Pourquoi ?

La plupart des gens attendent le dernier jour pour passer à l’acte. C’est normal, c’est de nature humaine.

Dans cet email, votre job est d’être le plus clair et concis possible. Vous rappelez (gentiment) que les inscriptions se terminent ce soir tout en énumérant ce qu’ils vont obtenir en s’offrant votre cours.

Une erreur commune est de mettre le couteau sous la gorge en employant des formulations comme :

  • « C’est maintenant ou jamais ! »
  • « Je risque de ne plus jamais ouvrir les inscriptions »
  • « Si tu n’agis pas maintenant, tu risques de le regretter ! »

Cela vous fait peut-être rire, mais certains le font vraiment.

Si vous avez besoin d’inspiration, regardez comment je m’y suis pris pour conclure cet email.

J’ai simplement dit la vérité.

Cet email est normalement le plus court que vous allez écrire mais celui qui vous prendra le plus de temps. Chaque mot doit être soigneusement choisi.

J’ai aussi passé plus de 30 minutes à brainstormer des sujets d’email.

Cet email a provoqué presque 30% de mes ventes.

Email : 5 : L’email de remerciement

J’ai envoyé cet email samedi, le lendemain du lancement.

Je tenais à remercier toutes les personnes qui ont participé au lancement et leur demander pourquoi elles ne se sont pas inscrites au cours.

C’était l’occasion de récolter du feedback qui me servira pour plus tard.

Là encore, j’ai littéralement reçu des dizaines de réponses.

Je ne peux pas vous montrer le contenu de tous mes emails parce que cela prendrait trop de temps.

Ces 5 e-mails totalisent plus de 4000 mots ! Imaginez …

Par contre, je peux vous donner les sujets d’email que j’ai utilisé :

  • Mail 1 : « Payer pour jouer sur Facebook ? On dirait que oui »
  • Mail 2 : « La publicité Facebook a résolu tous ses problèmes »
  • Mail 3 : « Est-ce que mon cours est vraiment fait pour toi ? »
  • Mail 4 : « Plus que quelques heures pour t’inscrire au cours … »
  • Mail 5 : « Merci [Prénom] ! Je peux te poser une question ? »

Vous voyez, le ton est toujours naturel et pas très vendeur, à l’exception du dernier email.

Voici un aperçu du second email (l’étude de cas).

Si vous avez pris le temps de lire, vous avez remarqué que mon ton reste naturel, amical, …

Je pourrai vous montrer les autres emails mais honnêtement, cet article risque de devenir trop long.

Je préfère vous partager les résultats, mais avant …

Etape 6 : Célébrer

Lancer et vendre un cours en ligne n’est pas dur en soit mais cela prend du temps.

Si vous pensez que vous pourrez faire tout ce que j’ai fait en une semaine, je vous souhaite bonne chance 🙂

Cela vous prendra au moins 60 jours (en travaillant 2 à 3 heures par jour).

60 jours de travail durant lesquels vous ne serez pas rémunéré.

Le lancement est un peu stressant.

Il faut savoir que la plupart des gens se décident à acheter le dernier jour. Vous pourriez donc avoir la moitié de vos ventes le dernier jour !

Heureusement, les ventes ont été plutôt linéaires chez moi avec un creux le mercredi et un pic des ventes le vendredi (dernier jour).

Quel que soit le résultat, n’oubliez pas de sortir le champagne et célébrer.

Vous l’avez bien mérité.

Quels sont les résultats que j’ai obtenu ? 

Je vous le dis d’entrée : je n’ai pas atteint mon objectif 🙁

Je n’ai pas vendu 25 places, mais 24.

Sur cette capture d’écran, vous voyez 27 achats. C’est normal, j’ai fait des achats tests à 1€ avant de lancer le cours.

Vous voyez aussi 5728€ générés, ce qui correspond à 23 ventes.

Là encore, c’est normal.

Un des membres m’a contacté pour payer par virement bancaire. Il a eu (beaucoup) de problèmes de cartes de crédit, comme me l’a annoncé Stripe …

Le 14 septembre, c’était le vendredi, le jour où je clôturais les inscriptions pour ce premier lancement.

Et les emails, qu’est-ce que ça a donné ?

C’était assez positif, je trouve 🙂

Je vous montre rapidement les taux d’ouverture et les taux de clic …

Quelques remarques sur les résultats :

  • Le premier email a comptabilisé le taux d’ouverture et le taux de clic le plus élevé ! Il ne fallait pas se rater.
  • Curieusement, l’email le plus vendeur (celui de la dernière chance) et qui ressemblait le moins à ce que je fais habituellement a obtenu le taux d’ouverture le plus bas 🙁
  • Le taux de clic sur l’email N°5 est de 0%. C’est normal, cet email ne contenait aucun lien …

C’est pour cette raison que vous devez toujours rester vous-même, même si vous êtes dans la vente !

Au-delà des résultats financiers et statistiques de mes séquences mails, je suis extrêmement satisfait d’une chose :

Je n’ai reçu absolument aucun commentaire négatif ou la moindre remarque par rapport à mes emails de vente.

Vous savez comme moi que la vente sur Internet est mal vue et c’est principalement ce qui me « contrariait » le plus avant d’envoyer mes emails.

En tout et pour tout, 10 personnes se sont désinscrites de la liste d’attente et là aussi, c’est parce que j’ai gentiment rappeler dans mon dernier mail de remerciement que l’on peut se désinscrire à tout moment de la liste.

En plus, je n’ai pas dérangé les autres membres de ma Newsletter qui ont pris la décision de ne pas rejoindre la liste d’attente. C’était important pour moi.

Au final, tout s’est bien passé. En fait, certaines personnes ont même félicité mon travail 🙂

It’s all goooood.

Conclusion

En tant que consultant, coach ou formateur, il est peut-être intéressant pour vous d’avoir votre propre cours en ligne.

Vous l’avez compris, un cours en ligne vous permet d’augmenter vos revenus puisque vous avez une offre supplémentaire à proposer et qui peut se vendre en grande quantité grâce à Internet.

Si vous êtes consultant, vous savez qu’il est très difficile de vendre une prestation à une petite entreprise ou à un solopreneur.

Parfois, certains n’ont pas les ressources pour payer vos heures de consulting. Alors pourquoi ne pas leur proposer une solution tout-en-un comme un cours en ligne axé sur la pratique ?

Cela vous permet d’économiser du temps et vos clients économisent en plus de l’argent (en toute logique, un cours vidéo de 10 heures coûtera moins cher que 10 heures de consulting).

Et si vous ne créez pas votre cours maintenant, d’autres le feront avant vous.

Après tout, le marché de l’e-learning représentait 46 milliards de dollar en 2016 et il continue de croitre rapidement !

Si vous décidez de vous lancer, vous pouvez vous baser sur mon expérience et utiliser ma méthode (tant que cela correspond à vos valeurs et votre façon de faire).

Ce serait un mensonge de vous dire que j’ai développé tout ça tout seul.

Je me suis renseigné sur le lancement et la création d’un cours, mais ça ne veut pas dire que j’ai tout suivi à la lettre.

Par exemple, la méthode de lancement qui revenait le plus souvent était de faire un webinaire, proposer une offre flash sur 48 heures, envoyer 3 emails et faire du retargeting Facebook.

Vous l’avez vu, je n’ai rien fait de tout ça et j’ai tout de même obtenu des résultats 🙂

C’est à vous de jouer maintenant et si vous avez des questions, vous pouvez toujours me les poser en commentaire. 

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur Facebook | Instagram | LinkedIn | Twitter

Ecrit par

Ecrit par

Danilo Duchesnes

Danilo est consultant en marketing digital et formateur spécialisé dans les publicités Facebook/Instagram. Il aide au quotidien des entrepreneurs, e-commerçants et PME à augmenter leur visibilité et générer plus de ventes grâce à Facebook. Danilo se démarque par sa franchise parfois extrême et son sens de l'humour !

18 Commentaires

  1. Hélène

    Hello Danilo et merci pour ton partage d’expérience !
    Et bravo pour ton travail estival…
    Une question : penses-tu que l’on puisse commercialiser un support écrit plutôt qu’un cours vidéo, ou que cela marche vraiment moins bien ?
    Par ailleurs, tu avais déjà une bonne base de mails grâce à ta newsletter, quand ce n’est pas le cas, quelles seraient tes recommandations stp ?

    Merci d’avance pour tes réponses.

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Salut Hélène,

      Merci ! Oui, un support écrit ça marche aussi … mais de moins en moins. De plus, tu peux difficilement le vendre plus de 100€.

      Ma recommandation, cela serait justement d’organiser un webinaire et d’y envoyer du monde en faisant de la publicité ou de la RP (articles invités, collaborations). Tu peux aussi créer des séquences de marketing automation (mais c’est un peu avancé).

      Dans tous les cas, si tu commences, je te recommande plutôt de construire une audience. A LT, c’est le plus intéressant selon moi.

      Réponse
  2. Céline

    Bravo , très intéressant comme d’habitude, en toute transparence …. et c’est ce que j’aime dans tes posts… et positif.

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Merci Céline ! La transparence est désormais ma marque de fabrique 😉

      Réponse
  3. Pascaline

    Bravo pour ce lancement, ce sont effectivement de bons résultats ! Je suis abonnée à plusieurs newsletters de marketers plus ou moins connus et j’ai retrouvé leur façon de faire dans ce que tu dis (le webinaire, l’offre valable 48h etc..) 🙂
    J’en connais quelques-uns qui fonctionnent beaucoup par email, la méthode est donc toujours d’actualité et doit fonctionner.
    Je pense aussi, mais c’est un avis personnel, qu’on est plus concentré sur le contenu qu’on lit dans un mail, plutôt que sur un contenu qu’on lit sur un réseau social ou même dans un webinaire (difficile d’être concentré pendant 2h…).

    En tout cas, merci pour ce retour d’expérience très intéressant et instructif, comme beaucoup de tes articles. Je ne suis pas spécialiste de la pub Facebook et tes articles sont simples, clairs et agréables à lire.

    Bonne continuation

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      C’est vrai mais malgré tout, j’aimerais tester la vente par webinaire (max 1H !). Merci du retour 🙂

      Réponse
  4. Patrick Van Hoof

    Bonjour,

    Le coup du webinaire et le retargeting c’est plutôt destiné à du trafic froid, le tien était plutôt tiède, par contre celui qui ne possède pas une newsletter de 8000 personnes devra passer par là si il veut aller vite.

    Pour la technique, je préfère héberger les cours sur mon propre site wordpress, cela revient moins cher surtout au début … on ne gagne encore rien et on doit débourser mensuellement pour garder l’accès à la plateforme.

    Patrick

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Oui Patrick, et je suis d’accord que ça marche ! Oui mais je peux t’assurer que c’est beaucoup plus compliqué sur wordpress et pas user-friendly du tout …

      Réponse
  5. Aurélie

    Wow, c’est génial de pouvoir lire en détail les données de ta campagne et d’avoir les éléments pour savoir quelles questions se poser et comment prendre des décisions efficaces pour un marketing doux et ciblé. Merci infiniment.

    Réponse
  6. Mathieu R

    Bonjour,
    super article ( comme d’habitude)
    Pourquoi ne pas laisser le cours disponible à l’année comme beaucoup de formateurs ? ( ventes automatiques) avec ou non des relances régulières de comm ( facebook, mail, etc)
    Je pense que les gens qui s’interessent aux webmarketing sont au courant des methodes et si le formateur est bon , ça me derange pas qu’il utilise les grosses ficelles du marketing pour élargir ses ventes à des moins initiés aux méthodes.

    Tes articles sont tres interessants et je les lis avec grand plaisir à chaque fois et j’apprends des choses ( tu as une approche differente du marketing comme Stan Leloup) . Tu n’es pas dans cette mode bling bling avec 10 ans du retard sur le marché US du dev perso bullshit/ferrari/montre/belle maison .

    Tu es légitime, n’es pas peur de mettre le costume du vendeur ( de temps en temps) à la place de celui de consultant/formateur. Ton contenu payant mérite d’être vu par beaucoup de monde, c’est de qualité.
    Même si tu me proposais un livre gratuit avec 8 euros de frais de port, je ne t’en voudrais pas car je sais qu’il y aura du contenu lol

    ps: Je vois tes articles sur facebook principalement, j’etais passé à coté de la newsletter sur ta formation, vu l’etat de ma boite mail.
    Je vais être transparent et peut être te donner une idée d’article lol , L’email est-il un canal de vente rentable en 2018? Quand je vois comment je gère ma boite mail (enfin mes boites mails: perso/ pub/ poubelle) . Je pense que je ne suis pas le seul à pas donner mon mail principal lors de l’inscription sur un site pour recevoir un ebook. J’ai bien fais, je ne parle pas pour toi, mais quand je vois le nombre de mails qu’envoient certains marketeurs en automatique c’est abusé, je parle pas des pubs qui polluent lors d’une ouverture de compte fidelité et/ou achat sur le net.
    De plus google me permet d’accéder à ma boite secondaire en 1 click sans devoir me logger, donc pratique .
    Si je prends mon exemple, à part si j’attends quelque chose en particulier, je ne verifie pas ma boite mail par contre je reçois des messages sur messenger et là ça fait mouche, obligé de les voir, ça pop partout ( pc, tel) et ça incite à regarder car souvent messenger c’est personnel .
    J’ai l’impression que beaucoup de personne ne donnent pas leur vrai boite mail pour ne pas devoir la nettoyer tous les jours.

    Mathieu

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Salut Matthieu,

      Merci pour tes compliments 🙂

      Oui, le cours sera un jour disponible toute l’année ou au travers de séquences emails d’onboarding. Pour le moment, je préfère le vendre par lancement ou sur demande par email!

      Je prévois de faire un cours moins cher et plus accessible. Celui-ci sera disponible tout le temps sur mon site.

      Pour l’emailing, c’est une bonne question. Les taux d’ouverture baissent c’est vrai. Selon moi, tu ne peux te baser uniquement sur ce canal pour vendre. Tu dois avoir une approche multi-canal qui allie réseaux sociaux, publicité, séquences automatiques (dont les chatbots) et … l’emailing.

      A bientôt,

      Danilo

      Réponse
  7. Nathalie Tousignant

    Alors tu crois que c’est mieux que le cours ne soit pas toujours disponible à l’achat? Tu prévois « ouvrir » ton cours à quelle fréquence? Merci

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Une fois tous les mois ou tous les 2 mois. Je conseille plutôt d’avoir 2 cours : un cours pas trop cher (accessible à tous) et un cours premium (disponible uniquement sur demande ou en période de lancement) 🙂

      Réponse
  8. Alex

    Hello Danilo,
    Félicitations pour tes ventes ! C’est super et je suis sur que la formation est excellente.
    Pour le lancement, tu as fait ca dans les règles de l’art on dirait : teaser en douceur, pré inscriptions pour avoir une liste à part et ne pas embeter ceux qui n’étaient pas intéressés, séquence de vente, top.
    Certains mettent 2 emails le dernier jour de vente (un en fin d’après midi), et disent que ca fonctionne mieux. A tester.
    Je connais Kajabi, sur lequel on est passé car avant on utilisait ClickFunnels qui est contraignant et pas pratique.
    8K abonnés… c’est beau. Mais au final je suis surpris : même pas 5% de pré-inscrits, je pensais que ca aurait été plus (vers les 10%). Peut etre viendront-ils plus tard, après avoir consommé plus de bon contenu ?
    L’emailing est loin d’être mort à mon humble avis. C’est peut etre le seul canal qui te permette de créer une relation de confiance et plutot directe avec tes prospects.
    Bref, bien joué Danilo et au plaisir de te lire !

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Merci Alex! Oui je pense que j’aurai pu mettre un deuxième mail le dernier jour … mais tu me connais je préfère rester discret.

      Sur les 2350 ouvertures, il y a eu quand même 380 pré-inscrits, c’est 14%. Ce n’est pas mauvais 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour, je suis Danilo

Bienvenue sur le blog ! C'est ici que je partage chaque semaine des stratégies marketing expliquées simplement et que vous pouvez appliquer dans votre métier. 

Besoin d'aide avec votre marketing ?

J’aide les entrepreneurs, e-commerçants et PME à augmenter leur visibilité et générer plus de ventes grâce à Facebook. Est-ce que je peux vous aider aussi ?

NEWSLETTER

Recevez 10 ressources pour apprendre le marketing digital.

Share This