BLOG

Facebook Ads : 7 changements majeurs en 2019 (pour le bien de vos campagnes)

Facebook Ads

Cette année, la publicité Facebook a énormément évolué.

Je ne compte plus le nombre d’annonces que Facebook a fait pour avertir les changements à venir sur le Gestionnaire de publicités Facebook.

Ces changements ont beaucoup d’importance parce qu’ils affectent comment vous créez et gérez vos campagnes.

Aujourd’hui, plus de 7 millions d’entreprises font de la publicité Facebook. 

Pour satisfaire le nombre croissant d’annonceurs, Facebook rend sa plateforme publicitaire plus robuste et plus complexe par la même occasion. 

Il est loin le temps où vous aviez le choix entre quelques objectifs publicitaires, un petit nombre de placements et formats publicitaires.

Je sais que vous n’avez pas le temps de faire une veille quotidienne de l’actualité de Facebook. Pour moi, c’est un peu différent. La publicité Facebook est mon métier à temps plein, donc je suis obligé de le faire.

Comme cette année, les changements de la plateforme ont été nombreux, j’ai pensé à vous faire un article qui résume 7 changements et nouveautés qui ont eu un impact majeur sur la gestion des Facebook Ads. 

1) L’optimisation du budget de la campagne va devenir obligatoire

C’est probablement le changement majeur de cette année en ce qui concerne les publicités Facebook.

Facebook a surpris tout son monde en février quand ils ont annoncé (discrètement) que l’optimisation du budget de la campagne (CBO) deviendrait l’option par défaut pour gérer un budget publicitaire.

Au départ, le CBO devait devenir l’option par défaut dès septembre 2019. Finalement, Facebook a reporté ce changement pour février 2020, hormis quelques exceptions.

Le CBO existait déjà en 2018, mais peu d’annonceurs l’utilisaient. Cette fonctionnalité de gestion du budget était encore peu développée, mais elle s’est améliorée au cours du temps.

D’abord, qu’est-ce que c’est l’optimisation du budget de la campagne et pourquoi c’est un changement majeur ?

Si vous comprenez le fonctionnement de la publicité Facebook, vous savez que l’on fixe un budget au niveau de « l’ensemble de publicités ».

Facebook nous a toujours expliqué qu’une campagne de publicité est séparée en 3 niveaux :

  • Campagne
  • Ensemble de publicités
  • Publicités

  • Campagne (Campaign en anglais) qui représente votre objectif (trafic, engagement, conversions, etc.) et que vous devez configurer avant de commencer.
  • Ensemble de publicités (Ad set en anglais) : C’est là que vous choisissez votre audience, votre budget (pour quelques mois encore), la durée de la campagne et le placement de vos publicités. Chaque campagne peut contenir plusieurs ensembles de publicités.
  • Publicité (Ad en anglais) : C’est ce que les utilisateurs verront dans leur fil d’actualités ! Chaque ensemble de publicités peut contenir plusieurs publicités (logique, vous me direz !).

Comme, je vous le disais, cela va changer !

À partir de février 2020, il ne sera PLUS possible de fixer un budget au niveau de l’ensemble de publicités.

Vous devrez le fixer au niveau de la campagne, quel que soit le nombre d’ensembles de publicités que vous avez dans votre campagne. Vous me suivez toujours ?

Cette option est bien sûr disponible à l’heure actuelle, mais elle n’est pas encore obligatoire.

Est-ce que l’optimisation du budget de la campagne (CBO) est « meilleure » que l’ancienne méthode de gestion du budget ?

Pour Facebook, elle l’est bien sûr ! Pour les annonceurs, c’est un vrai débat.

Selon Facebook, cette option de gestion du budget est meilleure pour plusieurs raisons.

D’abord, elle permet d’éviter des changements fréquents de budget d’un ensemble de publicités à l’autre.

Après tout, c’est normal d’augmenter le budget d’un ensemble de publicités qui donne de bons résultats et diminuer le budget d’un ensemble de publicités qui offre des résultats plus coûteux.

Avec le CBO, vous n’aurez plus à faire des allers-retours fréquents dans la gestion de votre budget. Facebook le fera à votre place, en temps réel.

Comme Facebook l’explique, son algorithme choisira lui-même d’allouer un budget plus important à un ensemble de publicités qui apporte de meilleurs résultats (ou dont le potentiel de conversions est plus élevé) et éviter de dépenser votre budget sur des ensembles de publicités pour lesquelles il y a moins d’opportunités de conversions.

Voici une représentation schématique :

Toutes ces optimisations se font en temps réel. Les dépenses pour chaque ensemble de publicités varient donc d’un jour à l’autre.

L’objectif, comme l’explique Facebook, est de vous offrir un maximum de conversions au niveau de la campagne (et plus au niveau de l’ensemble de publicités).

Il faut donc regarder les résultats au niveau de la campagne et ne pas se focaliser sur un seul ensemble de publicités. 

Personnellement, j’ai pris le temps de migrer la plupart de mes campagnes vers l’optimisation du budget de la campagne. J’ai en effet constaté que : 

  • La gestion des campagnes est simplifiée et moins chronophage 
  • Les résultats sont meilleurs pour le reciblage, mais plus difficiles à contrôler pour l’acquisition
  • Il y a moins de problèmes de chevauchements des audiences
  • Par contre, un changement sur un ensemble de publicités peut totalement dérégler la campagne (c’est le gros problème du CBO à mon sens)

Si vous voulez en savoir plus sur le CBO et les bonnes pratiques à adopter, j’en ai parlé en direct sur la Page Facebook de Maria Wejman.

2) Les statistiques de diffusion

Si vous lancez régulièrement des campagnes de publicité Facebook, vous savez comme moi qu’elles fonctionnent très bien les premiers jours et finissent par s’essouffler 🙁

C’est là que les questions fusent. 

Quel est le problème ? Est-ce que c’est :

  • Mon audience ? 
  • Ma publicité ? 
  • La concurrence et l’augmentation des coûts de diffusion ?
  • Un changement que je n’aurais pas dû faire ? 

Facebook a pensé à vous en actualisant son outil de « statistiques de diffusion », devenu très puissant et extrêmement complet.

À présent, vous pouvez analyser visuellement pour chaque audience des tendances sur vos coûts (est-ce qu’ils augmentent, diminuent ou restent stables ?), la saturation de votre audience (avez-vous déjà touché une grande partie de votre audience ?), etc. 

Pour découvrir les statistiques de diffusion de votre audience, placez-vous au niveau d’un ensemble de publicités ou une campagne et cliquez sur « Inspecter ».

Vous devriez voir un graphique comme celui-ci. Par défaut, le graphique vous montre l’évolution de votre coût par action (le coût par achat dans cet exemple).

Dans cet exemple, on remarque qu’il reste globalement stable avec quelques pics d’un jour à l’autre. 

J’aime aussi analyser l’évolution du ratio de première impression. Facebook définit le ratio de première impression comme « le pourcentage d’impressions quotidiennes provenant de personnes qui voient votre ensemble de publicités pour la première fois ».

En d’autres mots, plus ce pourcentage est bas, plus cela veut dire que vous avez touché une grande partie de votre audience potentielle. Il est probablement temps de tester une autre audience ou de revoir vos publicités (offre, contenu créatif, message, etc.). 

Dans cet exemple, on remarque que le ratio de première impression baisse au cours du temps (c’est normal) et il est en moyenne de 47,41% les 20 derniers jours. 

Ce n’est pas tout ! 

Les statistiques de diffusion vous permettent aussi de comparer très facilement 2 indicateurs pour mesurer la saturation d’une audience. Par exemple, il vous permet de voir à quel point la répétition influe sur votre coût par action. 

Dans cet exemple, malgré l’augmentation de la répétition publicitaire, mon coût par achat reste stable avec de légères augmentations d’un jour à l’autre. 

Dans d’autres cas, vous pourriez observer des tendances plus prononcées. 

Si vous avez le temps d’analyser vos campagnes, je vous conseille de les analyser avec les statistiques de diffusion une à 2 fois par semaine pour identifier rapidement des tendances sur vos coûts. 

Heureusement, vous n’avez pas besoin de regarder ces graphiques quotidiennement, à moins de dépenser des milliers d’euros par jour !

AdEspresso a écrit un très bon guide sur le sujet. Il est intitulé « Boost your campaign performance with the new Facebook Inspect tool ».

3) Les publicités sur mobile évoluent

Facebook vous aime. 

Facebook vous aime tellement qu’il est constamment en train de réévaluer l’expérience publicitaire.

Sur ce point, Facebook a laissé beaucoup de liberté aux annonceurs ces derniers temps, si bien que les annonceurs ont eu toute la liberté d’utiliser des formats de vidéos verticales (9:16) dans les publicités du fil d’actualités, ce qui rendait les publicités très grandes et un peu intrusives sur mobile. 

C’est un problème quand on sait que 96% des utilisateurs de Facebook accèdent au réseau social via un smartphone ou une tablette.

Alors, en août 2019, Facebook a dit STOP !

À partir du 19 août 2019, Facebook a annoncé que « les publications de Page et les publicités sur mobile s’adapteront à la nouvelle ergonomie de Facebook ».

La nouvelle a fait grand bruit et certains ont mal compris ce que Facebook a tenté d’expliquer. 

Concrètement, il y a eu 2 changements majeurs : 

  • Réduction du nombre de lignes de texte principal visibles dans le fil d’actualités sur mobile. Désormais, seules 3 lignes de texte (au lieu de 7) seront visibles dans le fil d’actualité sur mobile Facebook. Pour lire la suite, l’utilisateur devrait cliquer sur « lire la suite ».
  • Réduction de la hauteur maximale des photos et des vidéos dans le fil d’actualité sur mobile (4:5). Désormais, les proportions maximales autorisées pour les images ne comportant pas de lien et les vidéos sont de 4:5 (format vertical). Les médias dont les proportions sont supérieures à 4:5 n’apparaîtront pas dans le fil d’actualité sur mobile.

Le premier point est assez explicite.

Si votre publicité contient beaucoup de texte, celui-ci sera tronqué sur mobile au-delà de 3 lignes. 

En d’autres mots, cela veut dire les 3 premières lignes de votre accroche ont encore plus d’importance qu’avant et elles ont tout intérêt à attirer l’attention de l’utilisateur (et la retenir …), sinon il passera à autre chose. 

(Note : j’ai écrit un article qui vous explique comment écrire des accroches de publicité Facebook qui font cliquer.)

Notez que Facebook conseille de toute façon d’écrire des publicités avec très peu de texte. 

Après tout, qui a envie de lire un texte de 20 lignes avant de cliquer sur un lien ? C’est plus rare, avouons-le.

En ce qui concerne la hauteur maximale des médias (4:5 pour les images et vidéos), il ne faut pas s’en inquiéter plus que ça parce que même si votre média dépasse ces proportions, il pourra être publié, mais il ne sera pas affiché en entier si l’utilisateur ne clique pas pour voir l’entièreté du média. 

Retenez qu’il vaut mieux utiliser des images au format carré (1:1) pour les publicités et des vidéos au format carré (1:1) ou 4:5, formats recommandés par Facebook pour les publicités contenant un lien. 

4) L’indice de pertinence est remplacé par 3 nouveaux indicateurs

En 2018, Facebook a supprimé plusieurs indicateurs redondants des rapports publicitaires.

Cette année, Facebook s’est attaqué à l’indice de pertinence en avril 2019. 

Pour rappel, l’indice de pertinence évalue une publicité sur une échelle de 1 à 10. La note de 1 étant la plus faible (la publicité n’est pas pertinente du tout) et la note de 10 étant la plus élevée (la publicité est jugée comme très pertinente pour l’audience ciblée). 

L’indice de pertinence a toujours été vu comme un indicateur mystérieux. 

En effet, sur base de quels critères Facebook évalue une publicité et lui donne cette note de 1 à 10 ? 

Personne n’a jamais vraiment su exactement comment Facebook calcule cet indice.

Bien sûr, les annonceurs ont toujours supposé que les interactions positives comme l’engagement (commentaire, like, partage), les clics ou le fait de sauvegarder votre publicité envoient des signaux positifs à Facebook comme quoi votre publicité est appréciée par votre audience cible.

À l’inverse, si les gens cachent votre publicité, la signalent ou l’ignorent, c’est mauvais signe.

Pour aider les annonceurs à mieux évaluer leurs publicités et à les améliorer en conséquence, Facebook a progressivement remplacé l’indice de pertinence par 3 nouveaux indicateurs :

  • Le Quality ranking : une mesure de la perception de la qualité d’une publicité, par rapport à des publicités diffusées sur la même cible.
  • L’Engagement rate metric : une mesure du taux d’engagement de votre publicité par rapport à l’engagement des publicités du même type, diffusées sur la même cible.
  • Le Conversion rate ranking : une mesure des taux de conversion en comparaisons aux publicités avec les mêmes objectifs, et les mêmes audiences.

À présent, la plupart des annonceurs sont censés retrouver ces indicateurs au niveau de la publicité. 

Pour chaque indice, Facebook fournit 3 évaluations : 

  • En-dessous de la moyenne
  • Dans la moyenne
  • Au-dessus de la moyenne

Comme vous le remarquez, l’analyse se complexifie légèrement. Que faites-vous quand vous avez 2 scores au-dessus de la moyenne et un en-dessous de la moyenne ? 

Que faites-vous si vous êtes « dans la moyenne » pour les 3 indices ? 

Bonne nouvelle, Facebook nous a fourni une documentation complète pour faire des améliorations intelligentes à nos publicités en interprétant ces indicateurs. 

Prenons un exemple courant.

Votre publicité a de bons scores d’interaction et de conversion, mais un faible score de qualité.

En d’autres mots, des personnes interagissent avec vos publicités et convertissent ensuite. Malgré cela, certains utilisateurs ne peuvent s’empêcher de la cacher, l’ignorer ou la signaler à Facebook ! 

Que faites-vous ?

Selon Facebook, vous devriez améliorer votre contenu créatif ou cibler une audience qui sera plus susceptible de percevoir votre publicité comme étant de meilleure qualité. 

Ce problème de « Qualité » en deçà de la moyenne est fréquent quand votre audience est trop souvent exposée à vos publicités ou n’est tout simplement pas réceptive aux publicités de manière générale. 

Globalement, ces 3 indicateurs sont une bonne nouvelle pour les annonceurs, même si dans certains cas, il ne faut pas toujours se fier à 100% à ces indicateurs. 

Prenons l’exemple d’un produit très beau, mais qui coûte plus cher que la plupart des produits qui sont vendus sur Facebook, comme des tableaux réalisés par des artistes par exemple 😉

Dans ce cas, vous observerez constamment des « taux de conversion » moins élevés que les autres annonceurs. 

Quoi que vous fassiez, vous remarquerez que votre indicateur « taux de conversion (classement) » sera toujours en-dessous de la moyenne parce que les taux de conversion de vos pages produits seront toujours plus bas que les autres annonceurs qui vendent des produits moins chers.

Vous ne devriez pas vous en inquiéter plus que ça si vos publicités sont rentables et conservent de bons scores de qualité et de taux d’interaction.

5) La bibliothèque publicitaire de Facebook débarque

La bibliothèque publicitaire de Facebook est un outil que Facebook met à disposition de tout le monde pour découvrir les publicités actives d’une Page Facebook. 

Dans certains cas, on peut y retrouver les publicités inactives et le montant dépensé pour une campagne publicitaire (pour les Pages Facebook des partis politiques par exemple).

La bibliothèque publicitaire de Facebook est en quelque sorte la version 2.0 de l’onglet « Infos et publicités » que Facebook avait introduit au milieu de l’année 2018. 

À présent, cet onglet n’existe plus.

Il a été remplacé par la bibliothèque publicitaire de Facebook dans laquelle vous pouvez découvrir, en toute transparence, les publicités actives de n’importe quelle Page Facebook.

Utilisée correctement, la bibliothèque publicitaire de Facebook est un formidable outil d’analyse concurrentielle parce qu’il vous permet de découvrir : 

  • Les messages publicitaires de vos concurrents
  • Les différentes versions d’une même publicité
  • Les contenus créatifs utilisés pour leurs publicités
  • Les landing pages de chaque publicité et le tunnel de vente associé

Encore mieux, vous pouvez faire cette analyse pour chaque pays. 

Vous pouvez également savoir depuis quand une publicité est active.

Cette information n’était pas disponible dans la première version de l’outil. Elle est pourtant très importante. 

Pourquoi ?

Si une publicité est active depuis un long moment (un mois par exemple), cela veut certainement dire qu’elle est performante et qu’elle convertit. Sinon, pourquoi l’annonceur continuerait à la diffuser ? 

Une fois que vous en avez trouvé une, observez le message de la publicité, le contenu créatif, la landing page et le tunnel de vente. 

Imaginez toutes les informations que vous pourriez récolter pour améliorer vos campagnes et votre marketing 🙂

Pour en savoir plus sur l’analyse concurrentielle sur Facebook, découvrez mon guide complet pour espionner la stratégie de vos concurrents sur Facebook

6) Le pixel Facebook évolue

Le pixel Facebook est un bout de code (Javascript) que vous placez sur les pages de votre site web.

Il vous permet de « tracker » (ou suivre) les personnes qui visitent votre site web.

Il permet aussi de suivre les conversions de vos publicités Facebook et de créer des audiences de retargeting sur base des personnes qui ont visité votre site ou des pages bien spécifiques.

Le code de base du pixel Facebook est très simple à installer sur les pages d’un site web.

Il suffit de le copier-coller dans le « header » de chaque page de votre site web. N’importe quel développeur vous le fera en une minute. 

La difficulté consiste à installer les évènements standards (du code supplémentaire) pour mesurer des actions spécifiques sur votre site web comme un achat, un ajout au panier, une inscription, etc.

Facebook le sait très bien. 

Alors, en juin 2019, Facebook a introduit un nouvel outil de configuration d’évènement qui vous permet d’installer les évènements standards du pixel sans même toucher au code de votre site web, ce qui parait incroyable en soi.

Depuis peu, c’est même l’option par défaut proposée par Facebook. L’option « ajouter manuellement le code d’évènement » est mise en retrait volontairement. 

Facebook veut faire le travail à votre place et vous faciliter la vie. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet outil un peu magique, Jon Loomer explique dans cet article comment se servir de l’outil de configuration d’évènement de Facebook

Ce n’est pas tout pour les évolutions du pixel …

Facebook a également étendu le nombre d’évènements standards de son pixel Facebook. 

Auparavant, ils étaient au nombre de 9 :

  • Acheter
  • Générer des prospects
  • Inscription terminée
  • Ajouter des informations de paiement 
  • Ajouter au panier
  • Ajouter à la liste de souhaits
  • Initier un paiement
  • Rechercher 
  • Afficher le contenu

Vous pouvez remarquer que la plupart de ces évènements sont axés e-commerce. Pour des industries comme l’immobilier ou l’automobile, la plupart de ces évènements ne sont pas pertinents. 

Facebook y a pensé et a donc étendu le nombre d’évènements standards afin que tous les annonceurs trouvent leur bonheur. 

Si je choisis « immobilier » comme industrie, je peux retrouver des évènements bien plus intéressants pour les activités liées à l’immobilier.

Pour un annonceur immobilier, l’évènement « contacter » est important, mais il l’est beaucoup moins pour un annonceur e-commerce. 

Une fois l’évènement choisi, vous pouvez le personnaliser avec des paramètres et l’installer sur votre site manuellement ou via l’outil de configuration d’évènement que je vous ai déjà présenté. 

Découvrez comment installer le pixel Facebook sur votre site et comment l’utiliser.

7) L’automatisation des Facebook Ads progresse toujours plus 

Si vous avez lu jusqu’ici, vous vous êtes probablement dit que c’est quand même un peu compliqué les publicités Facebook ! 

Facebook améliore toujours la plateforme pour la rendre plus complète, mais ces changements la rendent aussi plus complexe.

Les options de personnalisation des publicités et de ciblage ont bien évolué en 3 ans.

Facebook le sait très bien. Il sait aussi que sa plateforme continue de générer plus de revenus au fil des années …

Après tout, plus leur plateforme publicitaire est efficace, plus les annonceurs y investiront leur budget. 

Dans un sens, la plateforme est devenue plus complexe pour les novices en marketing digital ou les entrepreneurs qui n’ont pas nécessairement le temps de se former.

De l’autre, les publicités Facebook peuvent aussi devenir très complexes quand on investit des dizaines de milliers d’euros par mois. Vous comprenez bien qu’il y a un monde de différence entre investir 1000€ par mois et 50.000€ par mois.

Facebook en est aussi conscient. 

C’est pour cela qu’ils investissent autant dans la simplification de leur plateforme et de leur algorithme de diffusion, quitte à forcer l’adoption de certaines fonctionnalités comme l’optimisation du budget de la campagne.

Par exemple, ces derniers mois, beaucoup d’annonceurs ont constaté que les audiences larges (moins ciblées) avaient tendance à diminuer leurs coûts d’acquisition, ce qui parait contre-intuitif quand on y pense.

Comment un ciblage large et simpliste comme un intérêt pour « chaussures » pourrait mieux fonctionner qu’un intérêt plus ciblé comme « Timberland » ?

C’est bien ce que l’on observe quand on investit des budgets élevés. 

On peut l’expliquer par le fait que l’algorithme de Facebook apprend et optimise en fonction des conversions qu’il reçoit, et ce, en temps réel. 

C’est bien une des tendances que les annonceurs observent.  

L’automatisation des Facebook Ads progresse très vite. En d’autres mots, les algorithmes de Facebook sont de plus en plus intelligents, parfois plus que les humains. 

D’ailleurs, Facebook commence à promouvoir son « Power 5 », 5 tactiques publicitaires basées sur l’automatisation.

Parmi ces tactiques, on y retrouve : 

  • L’optimisation du budget de la campagne (discuté au point 1)
  • Les publicités dynamiques
  • Les placements automatiques
  • La simplification du compte publicitaire (moins de campagnes et moins d’ensembles de publicités)
  • La correspondance avancée

Si vous voulez en savoir plus, Facebook vous a concocté un webinaire très intéressant qui vous explique chacune de ces tactiques publicitaires.

Pour vous donner des exemples plus concrets, ces derniers mois, j’ai compris que :

  • Il valait mieux que je laisse Facebook montrer automatiquement tous les produits d’un catalogue aux personnes que je cible, plutôt que décider moi-même les produits à montrer
  • Les audiences larges réduisent mes coûts d’acquisition
  • L’optimisation du budget de la campagne me fait gagner plus de temps et simplifie la gestion de mes campagnes

Par contre, je reste encore perplexe sur l’efficacité des placements automatiques

Facebook conseille de sélectionner cette option et de lui laisser diffuser vos publicités partout dans son réseau d’apps. 

Je préfère garder un certain contrôle, même si certains annonceurs commencent à faire confiance à Facebook aussi pour cette option !

Retenez que l’automatisation des publicités Facebook est bien réelle et va continuer à vous faciliter la vie. Il est même possible qu’un jour Facebook vous propose de gérer automatiquement vos publicités … 

Ce jour arrivera peut-être, mais je reste persuadé que les gestionnaires de campagnes digitales auront toujours du travail dans 10 ans. En tout cas, je l’espère 🙂

Conclusion

Facebook améliore et change continuellement sa plateforme publicitaire pour qu’elle soit toujours plus efficace et simple à utiliser.

Il faut aussi penser que Facebook doit à la fois satisfaire les annonceurs en leur offrant des fonctionnalités toujours plus efficaces ET les utilisateurs en leur offrant toujours une meilleure expérience sur Facebook et sa famille d’apps malgré les publicités. 

Vous devez donc vous dire que la plateforme continuera d’évoluer, que vous le vouliez ou non. 

Et vous allez devoir vous adopter, sinon vos concurrents prendront le pas sur vous.  

Vous pouvez vous tenir au courant en consultant régulièrement Facebook Newsroom ou en lisant mon blog dans lequel je décrypte tous les changements des Facebook Ads pour vous 😉

Quels sont les changements qui ont le plus impacté vos campagnes de publicité Facebook ?  

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur Facebook | Instagram | LinkedIn | Twitter

GRATUIT : LE GUIDE DE LA PUBLICITÉ FACEBOOK

Un tutoriel visuel pour apprendre à créer des campagnes de publicité Facebook rentables en 2019.

Ecrit par

Ecrit par

Danilo Duchesnes

Danilo est le CEO et fondateur de DHS Digital, une agence digitale qui aide les entreprises et personnalités remarquables à se faire découvrir par le bon public et trouver des clients grâce à un outil fantastique : les publicités Facebook et Instagram. Sur les médias sociaux, Danilo se démarque par sa franchise parfois extrême et son sens de l'humour !

15 Commentaires

  1. pablo

    Merci pour l’article, des modifications d’algorithme à ne pas zapper !

    Réponse
  2. Delphine Dimanche

    Article très complet, merci je vais gagner du temps.
    J’ai acheté ton programme sur la publicité FB et j’en suis très satisfaite, mes campagnes fonctionnent bien.
    Qualité et efficacité sont 2 termes qui résument bien ton travail. Merci

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Merci beaucoup Delphine, cela fait super plaisir ! Bonne continuation ! N’hésite pas à prendre le programme avancé si tu veux aller plus loin.

      Réponse
  3. fabien

    merci pour cet article danilo, très complet comme d’habitude, moi qui suit fainéant est il possible d’avoir une version audio de tes articles.

    Réponse
  4. Olivier de Weissenbruch

    Merci Danilo pour cette analyse une fois encore très intéressante. Je n’ai pas de bouton « inspecter » dans mon tableau du gestionnaire de publicités au niveau des ensembles de publicités ou des campagnes. Une idée pour remédier à cela? Merci de ton aide

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Bonjour Olivier,

      Cela va arriver progressivement sur les comptes pubs. Attention, l’option n’est pas disponible pour les publicités dynamiques.

      Réponse
  5. Alexandre Spiga

    Très bon Danilo, merci.
    Oui, FB nous facilite la vie toujours plus et je pense comme toi que viendra le jour où cela sera automatisé !

    Quant aux audiences larges, Sam Ovens préconise également cela, et le justifie par la puissance de l’algo FB qui fera le boulot pour nous (mais peut etre parce que son pixel est surpuissant, ce qui n’est pas le cas de tout le monde ?)

    ++

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Oui le pixel doit être bien éduqué pour faire ce genre de stratégies !

      Réponse
  6. Agence spécialisée réseaux sociaux

    Excellent article ! Vous avez bien su tout détaillé ! Merci de nous avoir averti à propos de ces changements et merci à Facebook pour cette évolution progressive.

    Réponse
  7. Anita

    Super article que je vais bien garder et consulter régulièrement! Merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour, je suis Danilo

Je suis le CEO et fondateur de l'agence DHS Digital. Sur ce blog, je documente les dernières stratégies de marketing digital que j'ai testées (et approuvées) sur mon business ou celui de mes clients. J'y partage aussi mes plus belles découvertes et leçons marketing. 

À la recherche d'une agence digitale ?

DHS Digital aide les entreprises ambitieuses à se faire découvrir par le bon public et augmenter leurs ventes grâce à un outil fantastique : les publicités Facebook et Instagram. Et si votre entreprise était la suivante ?

NEWSLETTER

Recevez 10+ ressources gratuites pour apprendre le marketing digital.

Share This