BLOG

Comment établir une stratégie social media : La méthode Gary Vaynerchuk

Réseaux Sociaux

Vous n’arrivez pas à vous faire entendre sur les réseaux sociaux ?

Vous n’obtenez jamais de likes ou commentaires sur vos publications ?

Et que dire de votre nombre de fans qui ne décolle pas …

C’est frustrant je sais mais je pense avoir la solution pour vous.

Un livre.

Mais pas n’importe lequel : un best-seller non traduit en français MAIS révolutionnaire en termes de stratégie social media (bon allez j’exagère un peu avec les mots ! C’est juste un super livre).

Il s’agit de « Jab, jab, jab, Right hook : How to tell your story in a noisy social world » de Gary Vaynerchuk.

Traduit en français, ça donne plus ou moins ça : « Jab, jab, jab, crochet du droit : Comment raconter votre histoire dans le monde bruyant des médias sociaux ».

Si vous ne le connaissez pas encore, Gary Vaynerchuk est un entrepreneur et auteur américain, véritable pionnier du commerce sur Internet et ensuite des réseaux sociaux.

Il s’est d’abord fait connaitre au grand public en faisant des critiques de vins sur YouTube, alors que la plateforme existait depuis très peu de temps.

La légende raconte qu’il a fait croître l’entreprise de son père dont le chiffre d’affaires est passé de 3 millions de dollars par an en 1999 à plus 60 millions de dollars par an en 2005 (merci à Wikipedia pour ces informations !).

Il l’a d’abord renommé The Wine Library, a lancé un site de vente en ligne et il a fait de la publicité sur Google Adwords pour développer le chiffre d’affaires de sa société.

En 2006, il a lancé Wine Library TV sur YouTube, un webcast quotidien sur le vin.

On peut vraiment considérer cet auteur comme pionnier des réseaux sociaux.

Au fil des années, Il a développé une audience qui se compte en millions, et ce sur toutes les grosses plateformes sociales comme Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, etc.

A l’heure actuelle, il est reconnu comme l’un des plus grands experts des réseaux sociaux.

Il utilise des méthodes bien particulières qu’il a décrites dans son livre Jab Jab Right Hook. Je m’en suis beaucoup inspiré pour développer mon propre style sur les réseaux sociaux et pour y établir une stratégie social media simple.

Jab Jab Right Hook : quels sont les sujets abordés ?

Le livre aborde plusieurs thèmes récurrents sur les réseaux sociaux :

  • Comment se servir correctement des réseaux sociaux. C’est là que Gary introduit le concept le plus important du livre : la différence entre un Jab et un Right hook.
  • Les caractéristiques d’une histoire (contenu) captivante.
  • Comment utiliser les différentes plateformes sociales comme Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest. Dans son livre, Gary explique en détail comment fonctionne chaque plateforme.

Pour chaque plateforme, Gary donne les best practices. 

Il commente aussi les publications de marques, entreprises, acteurs et donne pour chacune d’elles son avis et si selon lui, elles sont réussies.

La différence entre un Jab et un Right hook

Si vous comprenez l’anglais, vous avez du être interpellé comme moi par les mots qui composent le titre du livre.

L’auteur fait une analogie très intéressante entre la boxe et les réseaux sociaux.

En boxe anglaise, on utilise principalement deux frappes :

  • Jab : petits coups qu’on porte à l’adversaire. Comme ce Jab que Conor Mc Gregor dans les gants de Floyd Mayweather.

stratégie social media gary vaynerchuk

  • Right hook : c’est le crochet du droit ! Cette fois-ci, c’est Mayweather qui frappe …

stratégie social media gary vaynerchuk

Et sinon, quel est le rapport avec les réseaux sociaux ?

Pour refaire l’analogie avec les réseaux sociaux, les jabs et les right hooks sont des contenus que vous postez sur les réseaux sociaux.

La seule différence est qu’un Jab est un type de contenu engageant, dont le but est de déclencher une discussion ou une émotion chez vos fans/followers (GIVE).

Sur les réseaux sociaux, on parle d’engagement (réactions, commentaires et partages).

Le right hook représente la demande (ASK). 

Un right hook est un contenu promotionnel qui cherche à vendre, inviter à participer à un concours, obtenir l’abonnement à votre newsletter ou tout autre demande qui vous concerne vous et votre business.

Ce post est une demande explicite envers mes followers. Je leur ai demandé de répondre à une enquête pour orienter le contenu de mon blog.

Des centaines de personnes ont répondu !

Cela aurait été sûrement différent si j’avais passé mon temps à essayer de leur vendre mes services.

La longue liste d’exemples de Gary Vaynerchuk, présentée dans son livre, montre que la plupart des marques et marketeurs envoient beaucoup trop de right hooks et trop peu de Jabs, le contenu qui engage votre audience.

Résultat : beaucoup de marques ont peu d’engagement sur leur page et finissent par ennuyer leurs consommateurs avec tous leurs messages promotionnels.

Ca vous rappelle quelque chose ? 🙂

La solution ?

Pour Gary, c’est simple : plus de Jabs et moins de Right hooks.

Mais ça ne veut pas dire un contenu pauvre qui apporte peu de valeur. Non l’art du bon jab est un contenu qui apporte quelque chose à vos fans, soit des émotions comme le rire ou la joie, soit quelque chose qu’ils ne savaient pas avant.

Les décisions d’achat sont basées sur des émotions. 

Certaines émotions sont aussi de formidables déclencheurs de partages sur les réseaux sociaux, selon cette étude de Fractl .

C’est pourquoi vous devez faire réagir vos consommateurs.

Et les jabs sont l’arme fatale pour ça.

Les jabs préparent émotionnellement vos followers au right hook que vous enverrez. Vous avez tellement donné que vos fans seront ravis d’essayer votre produit ou s’abonner à votre liste email.

Vous comprenez l’analogie avec la Boxe ? Plus de jabs pour envoyer un crochet du droit au bon moment !

Je viens de vous résumer la philosophie de Gary Vaynerchuk sur les réseaux sociaux !

Alors, comment faire un bon Jab ?

J’en parle juste après.

6 caractéristiques d’un contenu marquant sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, nous racontons essentiellement des histoires : nos dernières vacances, la soirée de la veille, etc.

Cela vaut aussi bien pour vous et moi que pour les marques.

Sur Facebook, il peut s’agir de tout type de contenu :

  • Texte
  • Liens
  • Images
  • Vidéos
  • Stories

Sur Instagram et Pinterest, on retrouve le contenu sous la forme d’images ou de vidéos.

Sur Twitter, le contenu est plutôt informatif.

C’est pourquoi si vous voulez vous faire entendre sur les réseaux sociaux, vous devez apprendre à raconter des histoires (avec des images, vidéos ou les descriptions de vos publications).

Vous devez donc apprendre à jabber car les jabs ne sont rien d’autres que des petites histoires que vous postez sur Internet.

Comment fait-on une bonne histoire/contenu ?

Dans son livre, Gary Vaynerchuk décrit les 6 caractéristiques d’un contenu qui va marquer vos fans au fer rouge !

1) Il est natif

Un contenu natif est un contenu qui se fond pleinement dans la culture et le contexte de la plateforme sur laquelle il est publié.

Un bon exemple est le partage de vidéo sur Facebook.

Sur Facebook, vous pouvez publier des vidéos :

  • Directement en natif, c’est-à-dire que vous chargez la vidéo directement dans Facebook.
  • Ou vous pouvez la partager un lien vers une autre plateforme de vidéo comme YouTube (contenu non natif).

Un exemple de contenu natif sur Facebook : 

Un exemple de contenu non natif sur Facebook : 

Vous voyez la différence ?

Facebook et Google sont en guerre !

L’algorithme de Facebook privilégiera toujours les publications contenant une vidéo directement chargée à l’intérieur de sa plateforme.

C’est pourquoi vous devez toujours privilégier le contenu natif. 

Un autre exemple.

Sur Twitter et Instagram, on utilise beaucoup plus les hashtags dans les tweets et publications. Sur Facebook et LinkedIn, ils sont très peu utilisés.

Neil Patel fait ça très bien. Regardez comment le partage d’un de ses articles se fait différemment selon la plateforme.

Sur Twitter : 

Sur LinkedIn : 

La même publication exprimée dans un tout autre langage.

Plus intéressant encore, Neil republie son article sur LinkedIn Pulse, la plateforme de publication de LinkedIn, à l’image de Medium.

Un bon exemple de contenu natif par excellence.

L’utilisateur ne doit même pas sortir de LinkedIn pour lire l’article.

2) Il n’est pas interruptif 

A l’opposé des publicités qui nous interrompent sans cesse (je parle bien sûr des publicités à la TV ou sur YouTube !), un bon contenu sur les réseaux sociaux ne donne pas l’impression d’interrompre l’utilisateur qui navigue dans son fil d’actualités.

C’est pourquoi, chaque contenu doit être adapté à la plateforme.

3) Il ne fait pas de demande

Ecrivez votre contenu POUR vos fans, et pas pour vous.

Soyez généreux.

Donnez de l’information.

Inspirez des gens.

Faites cela de bon coeur et ne demandez rien en retour.

Parce que quand vous jabbez, vous ne vendez rien. Vous ne demandez pas d’adresse email. Vous ne suppliez pas qu’on partage votre contenu.

Vous partagez juste un moment, une idée, une information.

4) Il s’appuie sur la culture populaire

Votre contenu doit s’adapter à la culture populaire du moment.

En d’autres mots, montrez à vos fans que vous avez les mêmes goûts qu’eux, que vous écoutez les mêmes musiques ou que vous suivez les mêmes actualités.

Regardez, c’est ce qu’à fait SEMrush.

Il y a quelques jours, Zidane a annoncé sa démission du poste d’entraineur du Real Madrid.

SEMrush en a profité pour surfer sur cette (mauvaise) nouvelle et l’associer à son outil SEO.

stratégie social media

5) Il est micro

C’est simple. Pour jabber jour après jour, vous devez produire chaque jour de petits jabs qui engagent à chaque fois votre audience.

Pas besoin d’écrire un article par jour ou de publier une vidéo chaque jour.

A ce niveau, Gary a constaté une réalité assez évidente que les marketeurs ont tendance à oublier : les internautes utilisent les réseaux sociaux en faisant défiler leur fil d’actualités rapidement, surtout quand ils sont sur mobile.

Facebook explique que les utilisateurs regardent un élément de contenu pendant une durée moyenne de 1,7 seconde contre 2,5 secondes sur le bureau

Par conséquent, le contenu publié doit être différent et attirer suffisamment l’œil pour qu’une personne s’arrête dessus, ce qui est évidemment très difficile.

La façon de faire est de produire du micro contenu qui se consomme facilement ET rapidement. On parle d’un contenu clair, concis et qui va droit au but.

Vos fans n’en demandent pas tant.

Voici un exemple du maître en question. Un micro-contenu vidéo, qui attire l’attention et prend 2 minutes pour être « consommé ».

Forcément, les vidéos plus longues que Gary publie sur YouTube ne sont pas adaptées à Facebook ou Instagram, deux plateformes où règnent un contenu vidéo plus court.

6) Il est cohérent et effectué de manière consciente

Chaque contenu que vous publiez doit être en rapport avec votre marque et le message que vous voulez communiquer à votre audience.

Ne vous éloignez jamais de votre histoire ou de votre thématique.

Comme le dit Gary Vaynerchuk, vous devez publier votre contenu sur plusieurs plateformes et donc adapter votre langage, mais peu importe le langage utilisé, votre message doit rester le même.

Comment publier du bon contenu sur Facebook, Twitter et Instagram ?

Si vous vous intéressez au marketing de contenu, vous avez sûrement dû entendre l’expression « Le contenu est roi ».

C’est vrai le contenu est Roi, comme l’a dit Bill Gates.

stratégie social media gary vaynerchuk

C’est vrai le contenu est Roi mais le contexte est Divin.

Si vous avez lu jusqu’ici, vous avez bien compris que chaque réseau social a son propre langage.

Cela veut dire qu’un type de contenu qui fonctionne bien sur une plateforme ne va pas nécessairement bien fonctionner sur une autre.

Sur Facebook, le contenu se présente sous plusieurs formes, principalement sous la forme de textes, vidéos, images, et liens. Alors que sur Twitter, le contenu plus court et plus direct est privilégié.

Facebook est le réseau social du Storytelling par excellence. Dit plus simplement, c’est le réseau où on raconte sa vie, aussi bien pour vous et moi que pour les entreprises.

A l’inverse, Twitter ressemble plus à un média d’info-divertissement, ce qui le rend bien différent de Facebook.

Le contenu est donc bien Roi mais le contexte est Divin !

L’art du storytelling sur Facebook

Facebook, le plus connu, est le réseau social que vous visitez pour voir ce que font vos amis, votre famille et les entreprises/personnalités dont vous souhaitez suivre l’actualité.

Vous n’y allez pas pour faire du shopping.

Pourtant, trop de marketeurs utilisent Facebook pour se promouvoir.

Facebook avec ses 1,45 milliard d’utilisateurs journaliers actifs possède un très gros avantage sur les autres réseaux sociaux : la facilité avec laquelle vous pouvez booster une publication pour la rendre disponible à une plus grande audience.

Sponsoriser une publication implique de payer Facebook pour diffuser votre publication vers vos fans ou d’autres personnes qui ne vous connaissent pas encore.

C’est un énorme avantage car avec quelques euros seulement, vous pouvez diffuser votre publication devant plus de milles personnes sans rien y connaître à la publicité Facebook.

Selon moi, c’est idéal pour commencer.

Mais pour sponsoriser une publication, il faut que celle-ci soit intéressante.

Pour cela, voici quelques questions à vous poser, selon Gary Vaynerchuk, pour être sûr que votre (micro) contenu soit intéressant :

  • Si vous publiez du texte : Le texte n’est-il pas trop long ? Le ton du texte est-il provoquant, amusant ou surprenant ?
  • Si vous publiez une photo : est-elle de bonne qualité ? Est-ce le bon format pour Facebook ? Est-ce que votre photo se démarque dans le fil d’actualités d’une quelconque manière ? Enfin et surtout, est-ce que le logo de votre marque est bien visible ?
  • L‘appel à l’action est-il suffisamment explicite ? Chaque publication doit inciter à l’action que ce soit pour créer de l’interaction ou faire une demande (cliquer sur un lien, s’abonner, etc.)

Pour aller plus loin, téléchargez mon guide de démarrage sur Facebook « Les nouvelles règles du marketing Facebook« .

Ecoutez attentivement sur Twitter

Sur Twitter, soyez à l’écoute ! Twitter n’est pas comme Facebook.

Twitter se caractérise par la vitesse.

Il n’est donc pas anormal de voir les marques publier toutes les heures sur Twitter, tout simplement parce que l’information se diffuse beaucoup plus vite sur Twitter que sur les autres réseaux sociaux.

Sur Twitter, vous serez donc récompensé par votre capacité à écouter (trouver des tweets et apporter de la valeur dans les commentaires).

Pour cela, utilisez Twitter search, faites une recherche sur un mot clé ou un hashtag qui vous intéresse, trouvez des personnes qui parlent de ces sujets et discutez avec elles !

C’est à peu près tout !

La clé du succès sur Twitter réside dans votre capacité à écouter les conversations, retweeter et discuter. 

Je ne vous dis pas que c’est facile mais la clé du succès sur Twitter ne consiste pas seulement à publier (très souvent dans le vide) mais à écouter.

Le gros problème de Twitter est qu’il est rempli de right hooks et de messages promotionnels. Si vous faites bien attention, l’engagement est très bas sur une publication Twitter par rapport à Facebook.

Twitter est plus un média d’info-diverstissement que d’information.

Lorsque vous publiez sur Twitter, demandez-vous si :

  • Votre Tweet va droit au but ? Les gens n’ont pas le temps sur Twitter, d’où l’importance d’y aller droit au but.
  • Utilisez-vous les bons hashtags ? Deux à trois hashtags suffisent.
  • Est-ce que votre publication incite à la discussion ?
  • Surfez-vous sur les tendances et les actualités du moment ?

Créez de l’art sur Instagram

Instagram a le vent en poupe !

Après avoir passé le cap des 800 millions d’utilisateurs, de plus en plus de marketeurs s’y intéressent pour promouvoir leurs produits et services.

Les dirigeants de Facebook le savent puisqu’ils ont récemment ajouté une intégration ecommerce, Shopping, permettant de taguer des produits présents sur une photo Instagram, et de grandement faciliter le processus d’achat via la plateforme.

Quelle est la clé du succès sur Instagram ?

  • Publiez des photos de très bonne qualité et que vous avez faites vous-même si possible ! Le contenu natif sur Instagram est artistique, et non commercial. Soyez donc authentique.
  • Utilisez les hashtags … énormément. Sur Instagram, les hashtags sont importants, peut-être encore plus que sur Twitter. En fait, Buffer a même fait une étude sur le nombre optimal d’hashtags pour obtenir un maximum d’engagement sur vos publications : ce nombre est de 11 !
  • Adaptez-vous aux personnes qui utilisent le plus la plateforme, c’est-à-dire les jeunes de la génération Y, vos photos sont-elles assez intéressantes pour eux ?

Pour aller plus loin, lisez mon article qui explique comment vous lancer sur Instagram en tant qu’entreprise.

Conclusion

Comme vous l’avez compris, les marques utilisent les réseaux sociaux comme des plateformes de distribution (à l’image de la télévision et de l’emailing de masse) pour pousser leur contenu et promouvoir à outrance du contenu qui n’intéresse pas leurs fans.

Il est possible qu’en lisant cet article, vous vous êtes demandé : où est-ce qu’il parle de stratégie social media ?

Mon titre était peut-être trompeur mais je pense vraiment qu’avec ces éléments, vous avez tous les outils pour vous débrouiller sur les réseaux sociaux.

Il vous suffit de suivre ces quelques principes pour établir votre stratégie sur les réseaux sociaux  :

  • Produisez majoritairement du contenu engageant (jab), natif et concis (micro).
  • Publiez pour vos fans et non pour vous-même.
  • Adaptez votre contenu à la plateforme et son langage
  • Ayez un état d’esprit de Storytelling
  • Envoyez un right hook au bon moment (mais pas souvent).

La clé de la réussite sur les réseaux sociaux, c’est plus de jabs (GIVE) et moins de right hooks (ASK) !

Quelle est votre philosophie sur les réseaux sociaux ?

Guide gratuit : Les nouvelles règles du marketing Facebook

Apprenez les fondamentaux du marketing Facebook en 2018 pour développer la visibilité de votre Page Facebook (même avec un petit budget).

Ecrit par

Ecrit par

Danilo Duchesnes

Danilo aide les entrepreneurs et marketeurs à raconter l’histoire de leur entreprise sur Facebook, gagner en visibilité et trouver de nouveaux clients grâce à la publicité Facebook. En ce moment, Danilo est sûrement en train de chercher de nouvelles publicités à vous montrer dans ses articles. 

4 Commentaires

  1. Passicos Loïc

    Difficile de résumer un livre aussi riche en un seul article 🙂
    En tout cas bien joué Danilo !

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Salut Loic ! Merci, je ne savais pas que tu avais lu le livre 😉

      Réponse
  2. Denis

    Excellent résumé! Merci.
    As-tu lu #AskGaryVee ? Qu’en penses-tu?

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Merci 🙂 Oui, je l’ai lu ! C’est un super livre. Dans ce livre, il ne te parle pas seulement des réseaux sociaux mais aussi de sa vision du leadership, de son état d’esprit d’entrepreneur, etc.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour je suis Danilo

Bienvenue sur le blog ! C'est ici que je partage chaque semaine des stratégies marketing expliquées simplement et que vous pouvez appliquer dans votre métier. 

Besoin d'aide avec votre marketing ?

J'aide les entrepreneurs et marketeurs à gagner en visibilité et trouver de nouveaux clients grâce à la publicité Facebook. Est-ce que je peux vous aider aussi ?

NEWSLETTER

Recevez 10 ressources pour apprendre le marketing digital.

Share This