BLOG

7 erreurs courantes sur les réseaux sociaux (et comment les éviter)

Réseaux Sociaux

Le marketing sur les réseaux sociaux est à la mode.

Toutes les entreprises veulent en faire, petites comme grandes.

Cela se comprend, l’attention se trouve sur les réseaux sociaux. En tout et pour tout, presque 3,5 milliards de personnes sont présentes sur les réseaux sociaux en 2019.

Ce qui est encore plus fou, c’est qu’aujourd’hui, les gens se promènent dans la rue en regardant leur téléphone.

Ils visionnent des Stories Instagram dans les transports en commun et regardent des vidéos sur YouTube le soir avant d’aller dormir.

Mais, avez-vous remarqué …

Certaines entreprises ont des milliers de fans sur les réseaux sociaux et étonnement, presque personne ne réagit à leurs publications, alors que d’autres en ont 3 fois moins, mais des dizaines de personnes commentent leurs publications.

Est-ce que cela veut dire que les réseaux sociaux ne sont pas aussi simples à utiliser qu’on le croit ?

Je dirais que oui !

Ce n’est pas parce que vous savez comment publier une vidéo sur les réseaux sociaux que vous allez réussir.

Désolé de vous décevoir.

Vous devez avoir une approche stratégique et surtout comprendre les algorithmes des plateformes sociales.

Après tout, les plateformes comme Facebook, Instagram et YouTube comptent des milliards d’utilisateurs.

Tous ces comptes publient chaque minute une quantité folle de contenu et les algorithmes cherchent à montrer les contenus les plus pertinents à leurs utilisateurs.

(le business model des réseaux sociaux est basé sur l’attention des utilisateurs. Plus ils y passent du temps, plus ces plateformes sont profitables).

Pour cela, ces algorithmes se basent sur différents facteurs et signaux pour « trier » les publications et montrer la bonne publication à la bonne personne et au bon moment.

Chaque algorithme est différent, mais ils fonctionnent tous plus ou moins de la même manière (j’y reviendrai plus loin dans cet article).

Dans cet article, je vais vous montrer que vous pouvez traiter le marketing sur les réseaux sociaux comme un jeu.

Pour exceller dans un jeu, vous devez comprendre profondément son fonctionnement et éviter de reproduire certaines erreurs.

Le plus étonnant c’est que la plupart de ces erreurs sont commises tous les jours par des milliers d’entreprises et créateurs de contenu … J’ai regroupé ici les 7 erreurs les plus courantes, selon moi, et comment les éviter !

Vous verrez qu’en les évitant, vous gagnerez en visibilité et en autorité sur les réseaux sociaux. Oui, les algorithmes finiront par vous aimer et les utilisateurs attendront avec impatience vos prochains contenus !

1) Vous publiez trop souvent

Non, je ne me suis pas trompé.

J’ai bien écrit « trop souvent ».

Pendant longtemps les professionnels des médias sociaux ont pensé qu’en publiant plus, ils auraient plus de chances d’apparaitre dans les fils d’actualités, notamment sur Facebook, et ainsi augmenter la portée de leurs publications.

Mais cela a fait pire que mieux.

Du moins, c’est ce qu’explique l’entreprise Buffer qui a multiplié par 3 la portée et l’engagement de leur Page Facebook en publiant 5 fois moins.

Source : Buffer

Cette étude est assez connue et date de 2017. Les conclusions sont toujours aussi pertinentes aujourd’hui … 

En 2016, le community manager de Buffer relate qu’il publiait jusqu’à 5 fois par jour sur leur Page Facebook. Fin 2016, ils ont tout doucement diminué la fréquence de leurs publications jusqu’à publier une fois par jour seulement.

Regardez comme la portée des publications de leur Page Facebook a fortement augmenté …

… tout comme le nombre de réactions, commentaires et partages !

Pour la plupart d’entre vous, cela n’a aucun sens de publier 2 ou 3 fois par jour sur Facebook, Instagram ou même LinkedIn.

Vous n’êtes pas une multinationale, donc vous devriez plutôt vous concentrer sur la qualité du contenu que vous publiez et non la quantité.

(Note : Nous verrons plus loin dans cet article comment publier du contenu de qualité.)

En règle générale, je vous conseille de publier 1 fois par jour en semaine et de varier les publications.

Le lundi, vous pourriez partager une actualité (de votre entreprise ou votre marché).

Le mardi pourrait être le jour de la semaine où vous passez en Live et le jeudi serait le jour où vous publiez une vidéo éducative ou un tutoriel.

Et le week-end ?

Certaines entreprises publient le week-end, d’autres non.

Personnellement, j’ai constaté que la portée et l’engagement de mes publications sur les réseaux sociaux sont moins importants le samedi et le dimanche, mais les choses seront peut-être différentes pour vous !

Si vous voulez des preuves, cette étude sur les réseaux sociaux conduite par Social Sprout (source très sérieuse) confirme que l’engagement sur Facebook est plutôt faible le samedi et le dimanche …

Par contre, cette même étude montre que l’engagement sur Instagram n’est pas tellement bas sur Instagram le samedi et le dimanche ! (cela vaut donc la peine de publier le week-end sur Instagram, la concurrence étant moins importante). 

Chaque plateforme et chaque audience est différente.

Testez, testez et testez encore pour trouver les meilleurs jours et les meilleures heures pour publier sur les réseaux sociaux 🙂

Et si vous manquez d’idées pour publier sur les réseaux sociaux, retrouvez dans cet article 11 idées de publications pour animer votre Page Facebook.

2) Vous vous concentrez sur le nombre de fans 

Est-ce que vous faites la course aux fans ?

Si oui, vous perdez votre temps (et peut-être même votre argent) ! 

En 2019, cela n’a absolument plus d’importance combien de fans vous avez sur Facebook ou de relations vous avez sur LinkedIn.

Ce qui est important, c’est le taux d’engagement.

Il est bien plus intéressant d’avoir 1000 fans très engagés que 10.000 fans peu engagés.

En effet, si vos fans sont peu engagés, les algorithmes des réseaux sociaux remarqueront rapidement que personne ne s’intéresse à vos publications et ils les diffuseront moins dans le fil d’actualités de vos « fans ».

Le pire, c’est que plus vous avez de fans non engagés, plus il devient difficile de les toucher !

C’est paradoxal parce que Facebook pousse les entreprises à « promouvoir leur Page ».

Si vous appuyez sur ce bouton, Facebook va vous proposer de créer une publicité comme celle-ci.

Comme vous le voyez, cette publicité a un seul objectif : pousser l’utilisateur à aimer la Page.

Mais, est-ce vraiment une bonne idée ?

En apparence oui, parce que vous avez un fan de plus sur votre Page et donc plus de chances que vos prochaines publications soient vues !

En réalité, cela ne marche pas comme on l’espère. 

Si vous faites de l’acquisition de fans de cette façon, vous verrez votre nombre de fans grimper, ça c’est sûr. Par contre, la portée de vos publications (en pourcentage du nombre de fans) va diminuer.

Vous voulez éviter ça absolument !

Une portée plus basse dit aussi moins de personnes qui vont potentiellement réagir à vos publications.

Mais ne me croyez pas sur parole …

Neil Patel, un marketeur américain, en a fait les frais !

Au total, il a investi $400.000 en publicité Facebook pour acquérir des fans sur sa Page Facebook. Sa Page Facebook compte maintenant plus de 900.000 fans.

Au début, ses efforts ont payé.

La portée organique naturelle de sa page a fortement augmenté. Neil explique qu’il a généré 240.000 visiteurs sur son site web rien qu’en publiant ses articles sur sa Page Facebook.

Source : neilpatel.com

La suite de la courbe :

Pour reprendre les mots de Neil :

« Les fans sur Facebook et les mentions J’aime finissent par perdre de leur valeur avec les changements perpétuels de l’algorithme de Facebook. »

En gros, plus il avait de fans sur sa Page et plus la portée organique de ses publications diminuait. Avoir 900.000 fans avait moins de valeur qu’en avoir 100.000 !

En résumé : si vous voulez vraiment augmenter votre nombre de fans, évitez d’acheter des fans et concentrez-vous sur les interactions que vous avez déjà avec votre communauté.

Si cela vous intéresse, j’ai partagé dans cet article toutes les stratégies que j’ai utilisées pour obtenir mes 1000 premiers fans sur Facebook.

Un an plus tard, j’utilise toujours ces stratégies sauf qu’il y a 4 fois plus de personnes qui suivent ma Page Facebook 😉

3) Le contenu que vous publiez est de mauvaise qualité

C’est presque évident … et pourtant, on voit encore du contenu de mauvaise qualité passer sur les réseaux sociaux. Cela va vite changer dans les prochaines années.

Il fut un temps où les réseaux sociaux poussaient tous types de contenus, bons ou moins bons, pour que vous passiez plus de temps.

Aujourd’hui, les utilisateurs sont plus sélectifs. Ils ne veulent plus perdre de temps à lire un article de mauvaise qualité ou regarder une vidéo qui raconte la même chose que celle du voisin. 

En 2019, il y a tout simplement TROP de contenu publié sur ces plateformes et seuls les meilleurs contenus sont plus visibles. 

Un bon contenu, qu’est-ce que c’est ?

C’est un contenu qui inspire, éduque ou divertit. Un tel contenu récolte en retour des réactions, commentaires et partages.

Et un mauvais contenu, à quoi ça ressemble ?

C’est un contenu qui n’apporte pas de valeur et/ou n’est pas pertinent pour le public ciblé. En d’autres mots, c’est un contenu que votre audience n’a pas daigné aimer, commenter ou partager.

Heureusement, vous pouvez facilement identifier le contenu de qualité que vous avez déjà publié sur vos comptes pour publier un nouveau contenu similaire.

Par exemple, en analysant les statistiques de votre Page Facebook, vous pouvez observer très facilement quel contenu a plu et lequel n’a pas plu à votre audience en analysant le taux d’engagement.

Facebook vous montre également la performance par type de contenu publié :

  • Vidéo
  • Image
  • Lien

Le plus souvent, vous remarquerez que les vidéos récoltent des taux d’engagement importants, mais les publications avec une belle image et une description accrocheuse peuvent aussi très bien fonctionner 🙂

Ces informations offertes par Facebook et Instagram ont beaucoup de valeur, mais les marketeurs ont tendance à ne pas les prendre en compte.

Je pense que c’est parce que ces informations sont gratuites. On leur accorde donc moins de crédit.

Si vous ne publiez pas souvent du contenu sur les réseaux sociaux ou si vous avez encore peu de fans, je vous conseille plutôt d’observer le contenu publié par vos concurrents ou d’utiliser un outil comme Buzzsumo pour identifier ce qui est populaire maintenant sur les réseaux sociaux.

Par exemple, si je devais publier un contenu vraiment unique sur le personal branding, que ce soit une vidéo ou une série de Stories Instagram, j’irais d’abord sur Buzzsumo observer les 3 articles qui ont récolté le plus de partages sur les réseaux sociaux en faisant une recherche de ce type :

Je sélectionnerais ensuite les 3 ou 4 points les plus intéressants, j’ajouterais ma touche personnelle et je publierais ma courte vidéo sur Facebook, Instagram et LinkedIn.

C’est juste une façon de faire.

Vous pourriez aussi étudier profondément votre audience et les questions qu’elle se pose.

Facebook et Instagram vous fournissent aussi des statistiques basiques pour connaitre le profil de vos fans ou abonnés.

Vous remarquerez peut-être que vous avez plus de femmes qui vous suivent que d’hommes.

C’est déjà un bon début, mais ce n’est pas toujours suffisant de savoir cela.

Grâce aux sondages, aux communautés sociales ou même aux commentaires laissés par les internautes, vous pourrez déjà mieux connaitre ce que VEUT votre public cible et ce qui lui pose problème.

Ensuite, votre job est de produire du contenu POUR cette audience et non pour vous-même 🙂

4) Vous ne vous adaptez pas aux changements des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux changent tout le temps ! En conséquence, vous devez constamment vous tenir au courant de leur évolution, des conclusions des nouvelles études sur le sujet et des bonnes pratiques à appliquer.

En d’autres mots, vous devez vous remettre en question tous les trimestres au moins sur :

  • Le type de contenu qu’il est mieux de publier
  • La fréquence de publication
  • Votre ligne éditoriale
  • Et même les réseaux sociaux sur lesquels vous devriez être plus ou moins présent ! 

Prenons un exemple.

Il y a 5 ans, Facebook était bien différent de ce qu’il est maintenant.

Il vous suffisait de publier des liens vers votre site, quelques citations et publier des mèmes plusieurs fois par jour pour réussir sur la plateforme.

J’extrapole un peu, mais c’était clairement plus facile que maintenant.

Récemment, Buzzsumo a analysé 777 millions de publications sur les réseaux sociaux et ils ont remarqué qu’en 2018, les publications de type « lien » qui renvoient vers un article ou un site en dehors de Facebook ont obtenu la portée et l’engagement les plus bas !

Aujourd’hui, ce qui fonctionne vraiment sur Facebook selon les experts, ce sont les publications où vous posez une question et les vidéos.

Les questions sont tellement importantes pour inciter votre audience à laisser des commentaires (Facebook veut que les utilisateurs se lancent dans des conversations).

Personnellement, je pose presque toujours une question à la fin de chaque publication et parfois même dans mes publicités.

Si vous êtes curieux, les vidéos qui fonctionnent le mieux sur Facebook selon Mari Smith sont :

  • Des vidéos courtes au format carré (entre 30 et 60 secondes)
  • Des vidéos de 3 à 5 minutes (face-caméra, vlogs, etc.)
  • Les lives Facebook

Je vous ai donné l’exemple de Facebook parce que c’est le réseau social que je connais le mieux !

Instagram, LinkedIn, Twitter et tous les autres réseaux sociaux changent tout le temps aussi.

Le seul moyen de voir venir ces changements est de vous tenir au courant en lisant des blogs d’industrie et en mettant en place des expérimentations sur base de ce que vous apprenez en faisant vos recherches.

C’est ce que je fais tout le temps pour ne pas me laisser dépasser par les évènements 🙂

Pour faire votre veille, je vous conseille de vous limiter à 2 ou 3 blogs (dont au moins un média)

J’aime me renseigner en lisant le média BDM et les blog de Buffer, Later et Social Media Examiner. En lisant ces blogs quelques minutes par jour, j’arrive à rester au courant des dernières actualités et bonnes pratiques du marketing des réseaux sociaux. 

J’utilise Feedly pour suivre les actualités de tous les médias et blogs (même ceux de mes concurrents 😉) en un seul endroit.

Le mien ressemble à ça. 

Heureusement, Feedly est gratuit ! Quand vous avez une minute, allez vous créer un compte et n’oubliez pas d’ajouter mon blog dans vos favoris 😉

5) Vous publiez le même contenu sur toutes les plateformes sociales

Imaginez un monde dans lequel vous auriez juste à publier quelque chose sur Facebook et faire ensuite un copier-coller pour le publier aussi Instagram, LinkedIn, Twitter et Pinterest.

Tout irait si vite pour publier sur les réseaux sociaux. En plus, il existe des dizaines d’outils pour programmer une publication sur plusieurs réseaux sociaux en même temps.

Vous pourriez faire cela … mais ça serait une grosse erreur !

Pourquoi ?

Parce que chaque plateforme sociale est différente.

La « culture », les habitudes, les contenus qui sont appréciés, les bonnes pratiques … Tout est différent d’un réseau social à un autre.

Le « langage » parlé sur chaque plateforme est très différent et si vous ne prenez pas ça en compte lorsque vous publiez, vous passez à côté d’opportunités pour faire grossir votre communauté … et vos revenus.

Prenons quelques exemples pour que vous puissiez mieux comprendre. 

Sur Instagram, les utilisateurs n’y vont pas pour lire de longs textes. Ils y sont pour être inspiré, pour « voyager » et découvrir les coulisses de votre activité. 

Le storytelling se fait à travers le visuel, les Stories ou une courte vidéo. 

Sur Facebook et LinkedIn, c’est bien différent.

Les utilisateurs sont dans un état d’esprit différent sur ces plateformes. Ils attendent plus d’être « éduqués » que sur Instagram, donc un contenu plus travaillé comme une vidéo ou un microarticle fonctionnera mieux. 

En tout cas, c’est ce que j’ai constaté. 

Ce n’est pas tout … 

Le format de votre publication va changer aussi d’un réseau social à un autre. 

La semaine passée, j’ai partagé sur Facebook mes 5 grandes leçons après ma 1re prise de parole en public via une publication de ce type : 

Cela a bien marché, mais la publication était un peu longue. 

J’aurais même pu donner plus de détails, mais je ne pense pas que mes fans sur Facebook auraient pris la peine de tout lire. 

Par contre, sur LinkedIn, on peut très facilement publier un article natif hébergé au sein de LinkedIn

C’est ce que j’ai fait ! 

J’ai repris mon post et je l’ai structuré comme un article avec une introduction, le corps du texte et une conclusion. 

J’ai aussi rajouté des sous-titres, quelques détails et exemples en plus … En quelques minutes, j’ai écrit un article parfaitement adapté pour mon audience sur LinkedIn. 

J’en ai ensuite fait la promotion un peu partout et l’article a été vu déjà 500 fois en à peine 3 jours !

Not bad!

Sur les réseaux sociaux, vous serez sans cesse amené à faire du storytelling mais la façon de raconter une histoire sera différente d’un réseau social à l’autre. 

Si vous voulez en savoir plus sur les différentes façons de raconter une histoire sur Facebook, Instagram et LinkedIn, lisez cet article de mon blog sur le copywriting adapté aux réseaux sociaux. Et si vous voulez promouvoir intelligemment vos contenus sur les réseaux sociaux, lisez ceci

Ces 2 articles vous montrent les différences cruciales entre les plateformes sociales majeures, et comment adapter votre ton et l’écriture de vos publications en conséquence. 

6) Vous ne comprenez pas le fonctionnement des algorithmes des réseaux sociaux

Au début de cet article, je vous expliquais que le business model des réseaux était basé sur l’attention des utilisateurs et le temps qu’ils passent sur la plateforme sociale.  

YouTube, Facebook, Instagram et même LinkedIn génèrent tous des revenus par la publicité. Les entreprises paient pour diffuser leurs publicités sur le réseau social. 

C’est comme ça que ça fonctionne et plus il y a d’utilisateurs qui y passent du temps, plus les annonceurs ont la possibilité de diffuser leurs publicités vers leur audience cible. 

Pour cette raison, les algorithmes des réseaux sociaux sont toujours plus sophistiqués et intelligents pour rendre leurs utilisateurs accros. Cela vous semble familier ? 

Chaque algorithme est différent, mais ils ont aussi quelques points communs. 

Les algorithmes des réseaux sociaux privilégient les publications qui créent des conversations

Nous aimons tous parler. 

Sur les réseaux sociaux, c’est le cas aussi. Plus nous discutons avec les autres utilisateurs, plus nous avons envie d’y passer du temps … et y revenir. 

C’est la nature humaine. Nous sommes des créatures sociales 🙂

Comme vous vous en doutez, les algorithmes aiment beaucoup montrer les publications qui génèrent des discussions pour que d’autres personnes se joignent à la conversation. 

Aujourd’hui, l’algorithme de Facebook privilégie les publications qui suscitent des commentaires longs et pensés, plusieurs commentaires ou encore des partages via Messenger. 

L’algorithme LinkedIn aussi aime beaucoup les publications très commentées. Ce sont souvent ces publications-là qui deviennent virales. 

En résumé : Réfléchissez aux questions que vous pourriez poser dans vos publications ? Quelle histoire pourriez-vous raconter dans une vidéo pour susciter une réaction chez les spectateurs ?

Les algorithmes des réseaux sociaux veulent que vous publiiez du contenu natif (indice : évitez les liens !)

Un contenu natif est un contenu qui se fond pleinement dans la culture et le contexte de la plateforme sur laquelle il est publié.

Un bon exemple est le partage de vidéo sur Facebook.

Sur Facebook, vous pouvez publier des vidéos :

  • Directement en natif : en la chargeant directement dans Facebook.
  • Ou vous pouvez partager un lien vers une autre plateforme de vidéo comme YouTube (contenu non natif).

Malheureusement, publier une vidéo de la seconde façon limite totalement la diffusion de votre publication. 

Facebook n’a aucun intérêt à montrer un lien qui renvoie vers YouTube. 

Pour l’utilisateur qui est sur mobile, ce n’est pas non plus une bonne expérience. 

LinkedIn limitera aussi la diffusion des liens ou des vidéos YouTube parce qu’ils « forcent » les utilisateurs à quitter la plateforme. 

Si, comme moi, vous utilisez les réseaux sociaux en partie pour générer du trafic sur votre site, essayez de publier au maximum un lien par semaine sur vos comptes sociaux. 

Vous pouvez aussi booster la publication à destination de vos fans ou clients. Cela vous reviendra moins cher 🙂

Les algorithmes des réseaux sociaux accordent beaucoup d’importance aux premiers « moments » de votre publication

Les algorithmes fonctionnent tous de cette façon aussi. 

Lorsque vous publiez un post, ils le diffusent à un petit échantillon de votre audience (fans, relations ou abonnés). Si la publication génère rapidement des interactions, celle-ci sera diffusée vers un plus grand nombre de personnes. 

Dans cette logique, soyez présent la première heure pour répondre rapidement aux commentaires. 

Sachez aussi que LinkedIn est peut-être la seule plateforme où un humain intervient dans le processus de diffusion d’un post. 

En effet, si votre publication LinkedIn récolte des interactions, elle sera envoyée aux éditeurs de LinkedIn qui vont ensuite décider si : 

  • La publication est affichée à plus d’utilisateurs 
  • La publication ne doit pas être davantage vue

C’est assez intéressant à savoir, je trouve 🙂

Retenez que plus vous répondez rapidement aux premiers commentaires, plus vous avez de chances que vos publications soient montrées à plus d’utilisateurs. 

7) Vous n’interagissez pas avec votre audience

Est-ce que vous aimez envoyer un message à quelqu’un et ne pas recevoir de réponse ensuite ou en recevoir une quelques jours plus tard ?

 C’est quelque chose de frustrant, alors que c’est pourtant anodin. 

C’est comme ça que vont se sentir vos abonnés si vous ne prenez pas le temps de leur répondre ou pire encore si vous ne leur répondez pas du tout. 

Vous ne voulez pas leur faire vivre cette frustration due à un manque d’attention. 

Pourtant, je ne sais pas combien d’entreprises, petites comme grandes, « oublient » de répondre aux commentaires sur les réseaux sociaux. 

Regardez par exemple comme Decathlon prend le temps de répondre aux commentaires sur Twitter … 

Bien sûr, le community manager de Decathlon ne répond pas à TOUS les commentaires, mais il prend soin de répondre à quelques commentaires et éteindre les petits incendies (disputes, insultes, etc.). 

Notez aussi que votre structure est grande, plus les utilisateurs s’attendent à ce que vous leur répondez (et vite). 

Si vous êtes blogueur ou influenceur, vos fans vous voient comme un modèle à suivre. Ne faites pas l’erreur de les ignorer ou les prendre de haut. 

Après, c’est votre réputation qui est en jeu à chaque fois que vous publiez sur les réseaux sociaux. 

Soyez juste humble et essayez de répondre à tout le monde dans la mesure du possible 🙂

Conclusion

Nous faisons tous des erreurs. L’important est d’apprendre de ces erreurs et éviter de les reproduire.

Si comme moi, vous misez sur les réseaux sociaux pour développer votre activité, prenez le temps de vous investir. 

Publiez du contenu de qualité de manière régulière et n’essayez pas de contourner les algorithmes en faisant l’inverse de ce qui est bon pour les utilisateurs. 

Vous serez pénalisé en retour. 

Ensuite, vous devez juste penser à être sociable :

  • Poser des questions (et y répondre)
  • Raconter des anecdotes et des histoires
  • Montrer votre personnalité 
  • Rester vous-même

Un peu comme dans la vraie vie en soi ! 

Quelle est la plus grosse erreur que vous avez faite sur les réseaux sociaux ? 

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur Facebook | Instagram | LinkedIn | Twitter

Guide gratuit : Les nouvelles règles du marketing Facebook

Apprenez les fondamentaux du marketing Facebook en 2019 pour développer la visibilité de votre Page Facebook (même avec un petit budget).

Ecrit par

Ecrit par

Danilo Duchesnes

Danilo est consultant en marketing digital et formateur spécialisé dans les publicités Facebook/Instagram. Il aide au quotidien des entrepreneurs, e-commerçants et PME à augmenter leur visibilité et générer plus de ventes grâce à Facebook. Danilo se démarque par sa franchise parfois extrême et son sens de l'humour !

14 Commentaires

  1. Nadine

    Bonjour Danilo,

    C’est toujours avec plaisir que je lis vos articles, écrits avec beaucoup de soins, j’apprécie vraiment!

    Merci pour ces conseils, dont j’applique la plupart partant du bon sens et d’observation, je vous rejoins tout à fait concernant la qualité des publication et leur fréquence.

    Très intéressant aussi les sites que vous citez! On apprends vraiment en vous lisant! Vous apportez vraiment de la valeur.

    Au prochain article!

    Réponse
  2. Catherine

    Salut Danilo ! Article très intéressant et instructif comme toujours.
    Pour ce qui est des erreurs très clairement de mon côté c’est poster trop de liens (j’ai vu mon taux d’engagement baisser de façon importante au fil des années sur ce type de posts) et le manque d’adaptation aux changements des réseaux sociaux.
    Je suis nostalgique du Facebook des débuts où il était facile d’obtenir des fans et de l’engagement, maintenant c’est toute une stratégie à mettre en place et c’est pas toujours facile de suivre 🙂

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Bonjour Catherine,

      Content de te revoir 😉

      Yes, après tu peux toujours les booster pour augmenter l’engagement sur tes liens, cela marche bien pour moi 🙂

      Réponse
  3. Yaël Landau

    Bonjour Danilo,
    Excellent article (comme toujours !), avec beaucoup d’informations utiles et documentées. Merci !

    Réponse
  4. Emmanuel

    Très bon article comme toujours Danilo
    La qualité du contenu et de la relation est toujours à privilégier !

    Réponse
  5. DMO

    Superbe article ! Merci bcp ! J’ai appris bcp de choses !

    Réponse
  6. Audrey Penninckx

    Hey, article super intéressant Danilo! Merci pour le partage de tes tips! J’ai appris quelque chose avec le fait d’éviter de partager des liens dans nos publications Facebook, qui peut pousser Facebook à ne pas diffuser correctement notre post.

    Je suis bien d’accord avec le fait qu’actuellement, tout est question d’engagement! Et ça se vaut, au plus tu travailles, au plus t’as de mérite au final.

    Par contre concernant Instagram, je suis moins d’accord quand tu dis « Sur Instagram, les utilisateurs n’y vont pas pour lire de longs textes. Ils y sont pour être inspiré, pour « voyager » et découvrir les coulisses de votre activité ». Oui, la fin est tout a fait correcte, les gens s’inspirent, veulent voir le « behind-the-scene » mais on voit de plus en plus de micro-caption sur Instagram, qu’on peut appeller du « micro-blogging ». Selon HubSpot, tout est question d’engagement sur Instagram aussi mais le fait d’écrire des captions plus longue incite l’internaute à rester plus de temps sur un post et qui dit « passer plus de temps » dit « plus d’engagement ». Donc à l’heure actuelle les « micro-blogging » sur Instagram sont super important!

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Salut Audrey,

      Merci !

      Oui, tu sais c’est plus une généralité. La plupart des utilisateurs ne vont pas lire les légendes sur Instagram. Je suis d’accord avec ce qui dit Hubspot, seulement je pense sincèrement que seule une toute partie des utilisateurs Instagram lisent les légendes.

      Je dis pas qu’il ne faut pas les utiliser ou ne pas faire de micro-blogging sur Instagram. Si on le fait, il faut être très bon pour capter l’attention de l’utilisateur et la retenir parce que ce n’est pas facile, surtout sur Instagram.

      Réponse
  7. Cassiusboro

    Merci pour cet excellent article, Danilo.

    J’ai une question : ayant moi-même lancé récemment mon propre blog, j’ai eu recours aux services d’un CM.

    Il a notamment abordé la questions de limiter la présence de liens vers son site web directement dans les publications et de contourner le problème (problème, c’est le pseudo d’algorithme) en intégrant le lien dans le premier commentaire de la publication.

    Après lecture de ton article, j’ai deux questions :
    1) Est-un contournement au sens propre et on oublie cette stratégie ?
    2) Est-une une solution que tu recommandes, que tu déconseilles ou pas d’avis ?

    À bientôt !

    Réponse
    • Danilo Duchesnes

      Hello,

      1) Oui tu peux l’utiliser
      2) Je te la conseille oui, pour linkedin et facebook 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour, je suis Danilo

Bienvenue sur mon blog. C'est ici que je documente les dernières stratégies de marketing digital que j'ai testées (et approuvées) sur mon business ou celui de mes clients. J'y partage aussi mes plus belles découvertes et leçons marketing.

Besoin d'aide avec votre marketing ?

J’aide les entrepreneurs, e-commerçants et PME à augmenter leur visibilité et générer plus de ventes grâce à Facebook. Est-ce que je peux vous aider aussi ?

NEWSLETTER

Recevez 10+ ressources gratuites pour apprendre le marketing digital.

Share This